The Specials annonce un nouvel album de reprises et des chansons de protestation

Les Specials qui ont connu une année 2019 triomphale avec la sortie de l’Encore acclamé par la critique, leur tout premier album numéro 1, venant 40 ans après avoir explosé sur la scène musicale et lancé le mouvement 2 Tone, font un retour très opportun avec la sortie de leur tout nouvel album Protest Songs – 1924 -2012. Sorti le 24 septembre sur leur nouveau label Island Records, l’album présente douze interprétations singulières de chansons de protestation spécialement choisies sur une période de près de 100 ans et montre que The Specials s’en soucient toujours, protestent toujours et sont toujours p_d off!

Les Specials ont émergé à la fin des années 1970 comme le fleuron multiracial du mouvement 2 Tone, et chantaient le racisme, le chômage et l’injustice, faisant une déclaration politique très claire à chaque fois qu’ils montaient sur scène. Il est donc normal qu’en 2021, à une époque où le monde est déchiré par des troubles sociaux, raciaux et politiques, les Specials aient fait cet album de Protest Songs et reflètent une fois de plus la société dans laquelle nous vivons et prennent position contre toutes les formes d’injustice.

Une collection typiquement imprévisible de prises uniques allant du folk au post-punk, de l’élévation juste à la satire mordante, et de Kingston à l’Alabama, l’album est un rappel puissant qu’il n’y a pas de règles fixes pour ce qui fait une chanson de protestation. Tout ce qui est requis, c’est la combinaison de quelque chose qui doit être dit avec de la musique qui doit être entendue. « Les gens utilisent la musique comme véhicule de protestation depuis des temps immémoriaux », explique le bassiste Horace Panter. « L’injustice est intemporelle. »

En février 2020, Horace, Terry, Lynval et le coproducteur Nikolaj Torp Larsen se sont réunis pour commencer à travailler sur un disque de reggae, la suite d’Encore. Puis Covid a frappé et les plans ont été suspendus. Lors du premier verrouillage et après le meurtre de George Floyd et les vagues de protestation qui se sont multipliées dans le monde, Terry a suggéré qu’ils fassent un autre type de record en réponse aux événements récents.

Le trio a commencé par choisir quelques favoris personnels. « Trouble Every Day » (Horace) des Mothers of Invention, « Everybody Knows » (Terry) de Leonard Cohen tandis que Lynval tenait à chanter la chanson rebelle classique de Bob Marley « Get Up, Stand Up ». Parmi les autres favoris, citons « Listening Wind » et « Trouble Every Day » de Talking Heads qui parlaient des émeutes de Watts en 1965.

Passant des mois à chercher sur YouTube et des livres pour des chansons qu’ils n’avaient jamais entendues auparavant, ils ont découvert ou redécouvert le blues en colère de Big Bill Broonzy de 1938 « Black, Brown and White » et « Freedom Highway » des Staple Singers, écrit pour les marches de Selma à Montgomery. en 1965. Les Dixie Jubilee Singers ont d’abord enregistré le spirituel « Ain’t Gonna Let Nobody Turn Us Around » en 1924, mais c’est le mouvement des droits civiques qui a peaufiné les paroles et en a fait un hymne. « Soldiers Who Want to Be Heroes » est un autre exemple de chanson qui a trouvé sa véritable vocation après coup. Écrit par le poète Rod McKuen en 1963, il a été réenregistré trois ans plus tard, pendant la canicule de la guerre du Vietnam.

La chanteuse folk Malvina Reynolds, mieux connue pour Little Boxes, offre deux odes piquantes aux contributions des gens ordinaires : « I Live in a City » et « I Don’t Mind Failing in This World » : Et parce que les Specials ont toujours eu un goût pour la comédie noire, ils ont choisi deux chansons du bluesman Jerry McCain (« My Next Door Neighbor ») et du scénariste de Wild Thing Chip Taylor (« F_k All the Perfect People »). « Terry a dit : ‘J’ai trouvé cette chanson, écoute-la’ », se souvient Horace. « Nous sommes tous assis là bouche bée. »

L’album a été enregistré dans un studio de l’ouest de Londres en mai de cette année avec des compagnons de groupe réguliers, Nikolaj Torp Larsen aux claviers, Kenrick Rowe à la batterie et Steve Cradock à la guitare. Hannah Hu, une jeune chanteuse de Bradford, présente « Listening Wind » et chante en back-up sur « Freedom Highway » et « Everybody Knows ».

The Specials reste l’un des groupes les plus électrisants, influents et importants de tous les temps et ce nouveau disque et le succès d’Encore prouvent qu’ils sont tout aussi pertinents et vitaux qu’ils l’étaient en 1979.

Protest Songs 1924-2012 comprend les morceaux suivants :

« Autoroute de la liberté »
« Tout le monde sait »
« Ça ne me dérange pas d’échouer dans ce monde »
« Noir, marron et blanc »
« Je ne laisserai personne nous détourner »
« F_k toutes les personnes parfaites »
« Mon voisin d’à côté »
« Des problèmes tous les jours »
« Le vent à l’écoute »
« Soldats qui veulent être des héros »
« Je vis dans une ville »
« Lève-toi, lève-toi ».

Précommander des chansons de protestation 1924-2012.

Share