Tite suggère à la Conmebol d’écouter les entraîneurs pour améliorer le football

28/06/2021 à 08:23 CEST

.

L’entraîneur brésilien, Tite, Il a envoyé un message à la Conmebol ce dimanche en suggérant que l’entité pourrait écouter les entraîneurs des équipes sud-américaines pour améliorer le football et les tournois qu’elle organise., comme c’est le cas avec la Copa América, objet de vives critiques.

« Les coachs sont des faiseurs d’opinion, concentrés, instruits. Ils ont un très haut niveau technique, personnel et professionnel qui pourrait même, si la Conmebol le comprenait, leur donner des avis pour que la compétition puisse s’améliorer », a déclaré Tite, lors d’une conférence de presse après le match nul (1-1) avec l’Équateur, en la cinquième et dernière journée du Groupe B de la Copa América.

L’entraîneur de Canarinha a également choisi d’inclure dans ce dialogue des entraîneurs « déjà passés par les équipes nationales » et « champions du monde » afin d’avoir un « football meilleur et évolué ».

Tite a été une voix critique de cette Copa América au Brésil 2021, dont l’organisation a fini par qualifier de « désastreuse » après qu’il a été décidé de jouer à la dernière minute dans le géant sud-américain, avec la pandémie de coronavirus toujours hors de contrôle et après que la Colombie et l’Argentine, lieux initiaux, aient abandonné.

Cette réclamation lui a coûté une amende de 5 000 $. imposée par la commission disciplinaire de la Conmebol.

Tite s’est également plaint à plus d’une reprise de l’état « malheureux » d’au moins deux des cinq terrains où se joue cette Copa América.: le Mané Garrincha à Brasilia et le Nilton Santos à Rio de Janeiro.

« Si je vais parler du mauvais terrain, je vais être condamné à une amende. Si je vais parler de (l’organisation de l’America’s Cup) a été un désastre, je vais être condamné à une amende. Je ne vais pas parler », a déclaré un Tite irrité, lors de la conférence de presse précédant le match contre l’Equateur.

Il a également assuré la veille que la pelouse du Maracanã, où la finale se jouera le 10 juillet et qui a été partiellement modifiée par la Conmebol, « Ce ne sera pas bon » car il a été remplacé par « très peu de temps » de marge.

Le Brésil, qui était déjà classé premier du groupe B, a fait match nul 1-1 ce dimanche avec l’Équateur, un point qui, combiné à la défaite du Venezuela contre le Pérou, a permis au Tricolore d’accéder au tour suivant.

Share