Tokyo 2020 : l’interdiction olympique de la Russie est qualifiée de « dérision » alors que l’équipe GB souffre aux mains du ROC | Royaume-Uni | Nouvelles

Les athlètes russes continuent de remporter des succès olympiques aux Jeux de Tokyo, bien que le pays soit officiellement interdit de compétition. En 2019, l’Agence mondiale antidopage a interdit à la Russie de participer à toutes les compétitions sportives internationales, y compris les Jeux olympiques, pendant quatre ans en raison d’un scandale de dopage. Les enquêteurs ont découvert que la Russie avait falsifié les données des tests de dépistage de drogue afin de dissimuler des programmes de dopage parrainés par l’État et impliquant plus de 1 000 athlètes.

Moscou a fait appel de l’interdiction, qui a ensuite été réduite de moitié à deux ans par le Tribunal arbitral du sport en 2020.

Cependant, cela n’a pas empêché les athlètes russes de participer aux Jeux olympiques.

Pour contourner l’interdiction, le Kremlin a créé le ROC (Comité olympique russe) – un programme qui permet aux athlètes russes non contaminés par le scandale de dopage de concourir à Tokyo.

Le ROC occupe actuellement la quatrième place du tableau des médailles avec un total de 30 médailles, dont neuf médailles d’or.

La décision d’autoriser les Russes à participer aux Jeux sous la bannière du ROC a suscité de vives critiques de la part d’autres athlètes.

Rob Koehler de Global Athlete a déclaré au Daily Telegraph : « Je peux comprendre la frustration des athlètes.

LIRE LA SUITE: L’équipe GB remporte trois autres médailles dans l’eau dans une action mordante

Le député conservateur Bob Seely a qualifié la décision d’autoriser les athlètes russes de concourir de « ridicule » et de « subversion des institutions internationales ».

Les athlètes du ROC continuent de porter les couleurs russes du blanc, du bleu et du rouge.

Leur drapeau arbore une flamme olympique aux couleurs russes au-dessus des cinq anneaux olympiques, tandis que le « Concerto pour piano n° 1 » de Piotr Tchaïkovski a remplacé l’hymne national.

Share