Tost: Nous prendrons tout ce que nous pouvons de Red Bull

La réglementation est peut-être en train de changer, mais AlphaTauri utilisera toujours toutes les pièces Red Bull de cette année pour sa voiture 2022.

Lors de la construction de leur voiture pour une nouvelle saison, AlphaTauri achète des pièces Red Bull voiture de l’année précédente, comme il est légal en vertu de la réglementation, à utiliser.

Cependant, il sera beaucoup plus difficile de le faire la saison prochaine car, avec l’introduction de nouvelles règles, de nombreuses pièces Red Bull 2021 ne fonctionneront pas sur une voiture 2022.

Tost, le directeur de l’équipe AlphaTauri, s’attend à ce que cela nuise financièrement à son équipe et dit qu’ils essaieront donc toujours d’utiliser autant de machines Red Bull que possible.

«Nous reprendrons tout ce que la réglementation autorise à Red Bull Technologies», a-t-il déclaré. Auto Motor und Sport.

«C’est la transmission, l’essieu arrière complet et de nombreuses parties de l’essieu avant – peut-être même l’essieu entier.

«Les parties restent les mêmes. La seule chose qui change, c’est que cela nous coûtera beaucoup plus cher parce que nous achetons de nouvelles pièces. Jusqu’à présent, nous avons toujours adopté celui du modèle précédent.

Découvrez tous les derniers vêtements d’équipe 2021 via la boutique officielle de Formule 1

À l’avenir, l’objectif de la F1 est de réduire l’écart entre les 10 équipes sur la grille et de créer des règles du jeu plus équitables.

La nouvelle réglementation est introduite dans cet esprit, tout comme le plafond budgétaire, qui est mis en œuvre à partir de cette saison.

Cependant, Tost pense que les trois plus grandes équipes – Mercedes, Red Bull et Ferrari – resteront néanmoins au sommet.

«Je pense que les trois meilleures équipes continueront de donner le ton en 2022», a-t-il ajouté.

« Pourquoi? Vous pouvez continuer à utiliser des ressources illimitées jusqu’en juin. C’est un énorme avantage en termes de main-d’œuvre et de savoir-faire. Je ne pense pas que cela comblera le vide.

«Avec les autres, vous verrez à quel point ils fonctionnent et où vous en sortez en termes de performances.»

Bien qu’un plafond budgétaire ait été introduit, il n’inclut pas les salaires des chauffeurs, et Tost aimerait voir ce changement, bien qu’il admette que ce serait compliqué.

«En général, je suis favorable à une limite des salaires des chauffeurs. Nous avons une limite sur le châssis. Nous en aurons un sur le moteur. Pourquoi n’y en aurait-il pas pour le chauffeur? » il a dit.

«Le problème est très simple: comment contrôler quelque chose comme ça? On pourrait dire que les conducteurs doivent montrer l’ajustement annuel du revenu. Ceci est possible dans tous les États où il est contrôlé par le bureau des impôts, mais pas à Monaco. Ou dans d’autres pays où cette taxation n’existe pas.

«C’est pourquoi le contrôle est le plus gros point d’interrogation pour moi.»

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!

Share