Trois observations de la victoire aux tirs au but du Bayern Munich Frauen contre le Paris Saint-Germain

Il a fallu des tirs au but pour décider de la demi-finale de la Coupe féminine entre le Paris Saint-Germain et le Bayern Munich, et les Bavarois l’ont emporté 5-4 aux tirs au but après 2-2 en temps réglementaire. Les Bavarois passeront maintenant à la finale de samedi pour affronter le vainqueur du Racing Louisville et les Chicago Red Stars.

Saki Kumagai a fait une excellente première impression.

L’internationale japonaise n’a pu participer à aucun des matchs de pré-saison du Bayern jusqu’à présent cette saison, car elle a passé la majeure partie de son été à Tokyo aux Jeux olympiques. Cependant, il ne lui a fallu que la moitié pour avoir un impact instantané sur le terrain.

Kumagai a commencé aux côtés de Sarah Zadrazil au milieu de terrain et a aidé le Bayern à contrôler la grande majorité du match. Elle a également montré sa superbe capacité de passe avec sa passe parfaite sur le but de Linda Dallmann.

Ses qualités de leader et son expérience ont déjà été un grand coup de pouce pour le Bayern, et si elle continue à jouer comme ça, elle va trouver sa place dans la formation de départ.

Le Bayern était pauvre sur coups de pied arrêtés.

Tout au long du match, le Bayern a été faible défensivement sur coups de pied arrêtés. Alors que le but inscrit par Kheira Hamraoui pour le PSG était une belle tête sur corner, elle s’est retrouvée quasiment sans marque dans la surface grâce à une certaine confusion parmi les joueurs du Bayern dans la surface.

Maintenant, une partie de cela peut être attribuée aux nouveaux joueurs que le Bayern intègre toujours dans l’équipe cet été. Au moment où le but a été marqué, trois nouvelles recrues estivales (Kumagai, la gardienne Janina Leitzig, le défenseur Maxi Rall) étaient sur le terrain.

L’entraîneur du Bayern, Jens Scheuer, s’attendra à une meilleure défense de sa part une fois que les vrais matchs commenceront ; Cependant, il faut se rappeler que le PSG est le champion de France en titre. Ils ne sont pas en reste.

Lea Schüller était une poignée.

Avec un but et une passe décisive ce jour-là, Schüller a montré pourquoi elle est l’une des meilleures attaquantes du monde. Le joueur de 23 ans a obtenu la « passe au hockey » lors du premier match de Dallman avec une superbe passe qui a envoyé Kumagai dans l’espace dans la surface de réparation du PSG. Puis, quelques minutes plus tard, elle a été la première à réagir au coup franc de Carolin Simon frappant la barre transversale, ramenant le rebond dans le but pour le deuxième but du match du Bayern.

Schüller a marqué 26 buts toutes compétitions confondues la saison dernière, et il est fort possible qu’elle atteigne la barre des 30 buts cette saison.

Attention, Europe !

Share