Trudeau libère le chef de l’opposition arrêté pour s’être opposé aux blocages, « C’est agréable d’être à nouveau libre ! » 10z viral

Hier, la Gendarmerie royale du Canada du Premier ministre canadien Justin Trudeau a arrêté Maxime Bernier, le chef du Parti populaire du Canada, après avoir pris la parole lors d’un rassemblement anti-confinement. Alors que la plupart des pays du monde ont mis fin à leurs blocages non scientifiques qui, selon beaucoup, ont causé plus de mal que de bien, ceux du Canada sont devenus plus stricts, ce qui a conduit à l’arrestation du chef de l’opposition. Bernier a été libéré aujourd’hui après avoir passé la nuit en prison.

Comme l’a rapporté National File, Bernier « a été placé en état d’arrestation par la Gendarmerie royale du Canada pour avoir assisté à une manifestation contre les politiques très controversées du Canada en matière de masques et de verrouillage ». Aujourd’hui, il a été libéré de prison et a publié plusieurs déclarations au sujet de sa libération, s’engageant à continuer de lutter contre les blocages coûteux du régime Trudeau.

« Je sors de prison ! C’est agréable d’être à nouveau libre », a écrit Bernier ce matin. «Maintenant, continuons à nous battre pour libérer tous les Canadiens de nos despotes fédéraux et provinciaux!» Le Parti populaire du Canada a ensuite publié une longue déclaration concernant l’arrestation du chef de l’opposition.

« Après avoir passé environ huit heures en prison au détachement de la GRC de St-Pierre-Jolys, le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a été libéré tard hier soir à condition de payer une caution en espèces de 1000 $ et de promettre de ne pas enfreindre la loi manitobaine. Bernier a commenté : « Je savais que je risquais d’être arrêté au Manitoba après la lettre de menace » qu’il a reçue des responsables de la santé. « C’est quand même toujours un choc quand ça arrive, quand la police te traite comme un criminel et te menotte parce que tu as osé parler à une dizaine de personnes en plein air dans un petit village une demi-heure avant.

Bernier a ajouté : « C’est fou de voir cela se produire au Canada. Pendant ce temps, des politiciens de Trudeau à Kenney en passant par divers ministres se font prendre à bafouer les règlements, et rien ne se passe. Ce ne sont que les gens ordinaires qui paient pour ne pas suivre ces règles tyranniques, et les politiciens comme moi qui les combattent ouvertement. L’hypocrisie est stupéfiante.

La déclaration révèle également que Bernier a été «forcé de quitter la province et d’annuler sa« tournée Mad Max Manitoba ». plus d’un an depuis l’émergence de la pandémie de COVID-19.

Share