Twitter pourrait collaborer avec l’Arabie saoudite pour faire taire les militants des droits humains

17/10/2021 à 13:21 CEST

Un militant des droits humains d’Arabie saoudite a déposé une plainte contre Twitter, alléguant que la société a embauché deux personnes qui ont espionné pour le compte du gouvernement saoudien et ont accédé à vos informations personnelles.

Ali Al-Ahmed, directeur de l’organisation des droits de l’homme Institute for Gulf Affairs, a fréquemment critiqué le gouvernement saoudien. Twitter, selon Al-Ahmed, n’avait pas le droit de divulguer ou de partager vos informations privées en vertu de sa propre politique de confidentialité et aurait dû faire davantage pour protéger vos informations. Nommez deux hommes dans le procès qui ont été inculpés l’année dernière (.pdf) par des procureurs fédéraux pour avoir travaillé comme agents du gouvernement saoudien alors qu’ils travaillaient pour Twitter il y a plusieurs années.

Al-Ahmed affirme également dans le procès que son compte Twitter a été suspendu en 2018 sans explication. et il n’a pas encore été rétabli malgré les appels répétés. Le procès allègue que la société a gardé le compte arabe d’Al-Ahmed inaccessible afin de ne pas contrarier le gouvernement saoudien.

Share