in

UE en date : le projet de loi Bonkers pourrait conduire à classer la lavande comme dangereuse | Monde | Nouvelles

La lavande est actuellement classée par l’ECHA comme une substance potentiellement mortelle en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires, et peut provoquer une grave irritation des yeux, est nocive pour la vie aquatique avec des effets à long terme et peut provoquer une réaction allergique cutanée. Mais un nouveau projet de règlement européen pourrait conduire à classer la lavande, produit naturel, comme dangereuse.

La Commission européenne a annoncé que la législation vise à créer « un environnement exempt de substances toxiques ».

Mais Alain Aubanel, président de l’Union des plantes à parfum, aromatiques et médicinales de France, a suggéré que les propositions de Bruxelles et des députés pourraient bien rayer les producteurs de lavande du marché.

Il a déclaré : « C’est toute une région, tous les secteurs qui seront touchés et qui disparaîtront.

“Ce qui se prépare à Bruxelles, c’est un règlement appelé stratégie de la chimie durable, destiné à quantifier et qualifier toutes les molécules chimiques.”

Il a poursuivi en soulignant que la décision de la Commission ne couvre pas “les produits naturels sont considérés comme des assemblages de substances”.

Il a ajouté: “Soudain, ils ne passeront jamais les tests.”

LIRE LA SUITE: L’Allemagne ridiculisée alors que le Royaume-Uni se prépare à une reprise «beaucoup, beaucoup plus rapide» que l’UE

Franck Peiffer, co-fondateur de la savonnerie Gaiia à Montélier, a affirmé qu’en apprenant ce projet de règlement européen, il avait pleuré.

Le savonnier à froid rappelle les règles de base de son métier d’artisan : « zéro produit toxique, zéro produit chimique ».

Il a ajouté : « Dans la lavande, il existe un allergène potentiel appelé linalol.

« Mais en 13 ans d’existence, dans notre registre de réclamations, nous n’en avons jamais eu une seule concernant une allergie de nos produits.

A NE PAS MANQUER…

Il marque un coup dur pour l’industrie de la lavande en France, qui comprend 2 500 producteurs, 130 distilleries et 300 entreprises représentant la parfumerie, la cosmétique et l’aromathérapie.

Thierry Bizouard, propriétaire d’une distillerie du Diois qui produit 36 ​​huiles essentielles, a déclaré : “On parle de milliards d’euros de chiffre d’affaires”.

Il reconnaît que “les huiles essentielles peuvent être dangereuses si elles sont mal utilisées”, mais ajoute : “Depuis l’Antiquité, les huiles essentielles sont utilisées, et tout le monde connaît leurs bienfaits.

« Pourquoi nous embêtons-nous à ce sujet aujourd’hui ? Je pense que tout le monde confond les produits naturels avec les produits chimiques.

« Cela va détruire des pans entiers de l’économie. Pour nous, dans les montagnes, si on nous enlève notre lavande, qu’est-ce qu’on va faire ?

« S’occuper des touristes ? Mais ils ne viendront plus car ils sont friands de lavande. Alors que faire?”

Il fait suite à la Commission européenne exhortant les États membres à communiquer des informations sur la manière dont les règles incluses dans la directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique (directive 2019/790/UE) sont transposées dans leur droit national.

L’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Tchéquie, l’Estonie, la Grèce, l’Espagne, la Finlande, la France, la Croatie, l’Irlande, l’Italie, la Lituanie, le Luxembourg, la Lettonie, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie et la Slovaquie n’ont pas indiqué à la Commission comment ils allaient adopter la loi.

La date limite de transposition de ces directives dans la législation nationale était le 7 juin 2021.

Reportage supplémentaire de Maria Ortega

BTC Exchange Reserve s’effondre ⋆ Crypto nouveaux médias

Twitter active les sous-titres automatiques pour les tweets audio à tous