in

Un autre sponsor de la Copa América renonce à promouvoir sa marque au Brésil 2021

10/06/2021 à 20:57 CEST

.

La multinationale des spiritueux Diageo, propriétaire de marques comme Johnnie Walker, Smirnoff Oui Tanqueray, s’est ajouté ce jeudi à la liste des sponsors de la Copa América qui s’abstiendront de promouvoir leurs produits lors de l’édition du tournoi qui se tiendra à partir de dimanche au Brésil.

Bien qu’il reste l’un des sponsors de la Copa América, Diageo, comme annoncé MasterCard Oui Ambev, a choisi de ne pas afficher ses marques dans l’édition de cette année au Brésil pour éviter d’être lié à la promotion d’un tournoi au milieu de la grave crise sanitaire que connaît le pays en raison de la pandémie de COVID.

Diageo, un leader mondial des boissons alcoolisées haut de gamme, annonce qu’il retirera ses parts de marque au Brésil dans le cadre du parrainage de la Copa América compte tenu de la situation sanitaire actuelle au Brésil et dans le respect du temps de la pandémie de COVID », a rapporté la société.

La société d’alcool a précisé que les termes du parrainage de la Copa América avaient été convenus lorsque le tournoi devait se dérouler en Argentine et en Colombie, pays qui ont renoncé à leur organisation, le premier pour des raisons de santé et le second pour les manifestations sociales auxquelles il est confronté. .

Diageo réitère son engagement envers la société en respectant les protocoles de sécurité sanitaire et les actions institutionnelles qui contribuent à atténuer la pandémie », a déclaré la multinationale, qui, entre autres marques latino-américaines, est un fabricant de tequila. Don Julio et la cachaça Ypióca.

La multinationale américaine MasterCard a annoncé mardi sa décision de ne pas promouvoir ses produits à la Copa América au Brésil et la même annonce a été faite mercredi par Ambev, la filiale brésilienne de la multinationale belge AB InBev, la plus grande brasserie du monde.

Après que l’Argentine et la Colombie ont renoncé à organiser la Copa América, la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), organisatrice du tournoi et la plus haute autorité du football sud-américain, a annoncé par surprise et à la dernière minute le Brésil comme nouveau siège, après avoir approbation du président Jair Bolsonaro.

La décision de faire venir la Copa América au Brésil a été largement critiquée par les secteurs politiques les plus divers, de la gauche à la droite modérée, et de la santé, étant donné la possibilité qu’elle puisse aggraver la crise sanitaire dans le pays.

Avec près de 480 000 décès et 17,1 millions d’infections, le Brésil est le pays d’Amérique latine le plus touché par le SRAS-CoV-2, le deuxième au monde avec le plus de décès et le troisième avec le plus de positifs, derrière les États-Unis et l’Inde.

La semaine dernière, il y avait des spéculations sur un éventuel boycott par les joueurs, soi-disant dirigés par les footballeurs brésiliens, qui ont finalement choisi de jouer le tournoi, bien qu’ils aient critiqué la façon dont il a été organisé.

Alejandra et Enrique Guzmán pourraient aller en prison après la plainte pénale de Frida Sofía