Un désastre reproductible? Explosion d’un météore calamiteux en Antarctique il y a 430000 ans

07/04/2021 à 18:24 CEST

SPORT.es

Dix-sept petites particules ont été récupérées au sommet d’une montagne dans l’est de l’Antarctique, ce qui suggère qu’une roche spatiale s’est brisée dans l’atmosphère au-dessus du continent gelé il y a 430 000 ans. Cette découverte a généré suffisamment de doutes sur la nature de l’impact.

Les morceaux, riches en magnésium et en nickel ensemble, mesurent plus de 6 kilogrammes et ont été retrouvés éparpillés parmi les sédiments recueillis au sommet de la montagne Walnumfjellet à environ 2500 mètres d’altitude. Le cosmochimiste Matthias van Ginneken de l’Université du Kent en Angleterre a expliqué que la chimie «exotique» de ces roches ne correspond pas à celle de la Terre, il est donc clair qu’il provient de la chondrite carbonique, un type de météorite assez fréquent.

La plupart de ses particules de 0,1 à 0,3 millimètre sont constituées de sphérules qui ont été mélangées dans de minuscules ballons. Le mélange de ces sphérules coïncide avec d’autres particules trouvées dans d’autres parties du monde, on considère donc qu’elles proviennent du même impact. Tel est le cas l’explosion d’il y a 430 000 ans aurait pu se faire sentir dans de nombreuses régions du monde à la fois.

Aujourd’hui, un impact de ses caractéristiques pourrait dévaster des territoires peuplés entiers. Crainte de les astéroïdes et les météorites se développent, car à chaque fois nous en savons plus sur eux et nous sommes conscients de tous ceux qui se trouvent dans notre environnement.