Un membre de l’auditoire de QT suggère que Farage pourrait affronter les conservateurs – « L’immigration est un gagnant de vote » | Politique | Nouvelles

Dans l’épisode de l’heure des questions d’hier soir, Fiona Bruce a été rejointe à Cardiff par l’ex-secrétaire à la Justice Robert Buckland, député, Eluned Morgan, membre du parti travailliste de Senedd, Liz Saville Roberts, députée de Plaid Cymru, Guto Harri, ancien animateur de GB News, et l’écrivain et diffuseur Timandra Harkness. .

Au cours d’une conversation sur la gestion par le gouvernement de la crise de la traversée de la Manche, un membre de l’auditoire a affirmé que le parti conservateur de Boris Johnson craignait de manquer l’ancien chef de l’UKIP, Nigel Farage.

Elle a déclaré: «Je pense que nous devons simplement le simplifier, vraiment.

« Le Brexit nous a montré que l’immigration est un gagnant de vote.

« Et je n’ai pas confiance que ce gouvernement conservateur va le prendre au sérieux. »

Elle a poursuivi en affirmant que l’option «la plus éthique» consiste à fournir des itinéraires sûrs.
Le spectateur a poursuivi: « Ils ont trop peur que, comme David Blunkett l’a dit aujourd’hui, s’ils se trompent de rhétorique, Nigel Farage sera notre prochain Premier ministre. »

Les commentaires interviennent quelques jours seulement après que M. Farage a indiqué qu’il pourrait organiser un autre retour politique.

Le correspondant politique en chef du Telegraph, Christopher Hope, a révélé sur Twitter : « Nigel Farage réfléchit à un retour politique. »

M. Farage, qui a mené l’UKIP à une victoire historique aux élections européennes de 2014, a été rejoint par un groupe encore plus important de députés eurosceptiques lorsque le Brexit Party a remporté la victoire cinq ans plus tard.

LIRE LA SUITE: Farage jette le gant alors qu’il se prépare pour un retour politique

Malgré les critiques, le gouvernement s’est déjà engagé à donner à la France 62,7 millions d’euros (54 millions de livres sterling) en 2021-2022 pour aider à augmenter les patrouilles de police le long de son littoral, renforcer la surveillance aérienne et renforcer les infrastructures de sécurité dans les ports.

Le Premier ministre a déclaré : « Notre offre est d’augmenter notre soutien mais aussi de travailler ensemble avec nos partenaires sur les plages concernées, sur les bases de mise à l’eau de ces bateaux.

« C’est quelque chose qui, je l’espère, sera acceptable maintenant, compte tenu de ce qui s’est passé. »

Share