Un politicien australien condamné à payer 1,2 million de dollars après avoir perdu l’affaire du droit d’auteur de Twisted Sister

Homme politique australien Clive Palmer a été condamné à payer 1,5 million de dollars australiens (environ 1,17 million de dollars) de dommages-intérêts après la perte d’une affaire de droit d’auteur impliquant SŒUR TWISTEDchanson classique de “On ne va pas le prendre”.

En 2019, Palmer a adopté la mélodie et le rythme de “On ne va pas le prendre” dans ses publicités politiques pour le Fête de l’Australie unie. Les publicités présentent un chanteur chantant le SŒUR TWISTED la mélodie de la chanson avec les paroles: “L’Australie ne va pas le faire, pas l’Australie ne va pas le faire, les Australiens ne vont plus le faire.”

Dans SŒUR TWISTEDest original, Dee Snider chante: “Oh on ne va pas le prendre, non on va pas le prendre, oh on ne va plus le prendre.”

Musique universelle, qui a acquis les droits d’édition de “On ne va pas le prendre” de Snider en 2015, a déposé une plainte pour violation du droit d’auteur contre Palmer en février 2020.

Pendant le procès, Palmer accusé SŒUR TWISTED de “escroquer sa chanson à succès d’un célèbre chant de Noël.” Snider avait précédemment admis ce groupe de glam rock SLADE et “O venez, tous fidèles” étaient des influences pendant qu’il écrivait “On ne va pas le prendre”.

Les cinq premiers mots des paroles de “O venez, tous fidèles” ont la même mélodie que la chanson de l’annonce, ainsi que le refrain de “On ne va pas le prendre”, mais le chant de Noël suit une progression d’accords différente et est traditionnellement joué dans un style musical différent à la fois de l’annonce et du SŒUR TWISTED classique.

PalmerL ‘avocat de l’ a joué un mashup de “O venez, tous fidèles” et “On ne va pas le prendre”, joué lors d’un concert de Noël en direct à Chicago, qui a été présenté dans la comédie musicale de 2014 “Conte de Noël Rock & Roll de Dee Snider”.

Snider a déclaré que les deux chansons étaient “rythmiquement différentes, et c’est une inspiration et non une duplication”. Il a ajouté que les chansons devaient être “chausse-pied” ensemble pour créer les versions utilisées dans sa comédie musicale et la couverture de 2006. «C’était très difficile», a-t-il dit.

Universel avocat Patrick Flynn a dit au tribunal que Palmer avait hésité à payer des droits d’auteur de 150 000 $ pour utiliser la chanson, offrant à la place seulement 35 000 $.

Vendredi (30 avril), juge de la Cour fédérale Anna Katzmann a statué que Palmer était coupable d’avoir enfreint le droit d’auteur de l’œuvre musicale et littéraire de la piste originale.

M. Palmerl’utilisation de [the song] était opportuniste », a-t-elle écrit dans son jugement, selon ABC.« Il voyait un avantage politique et personnel à la fois dans sa notoriété ou sa popularité et dans le message qu’il véhiculait et il pensait qu’il pourrait s’en tirer simplement en modifiant certains des mots . Il s’est trompé.”

En plus d’avoir à supporter 1,5 million de dollars de dommages, Palmer a également été condamné à payer les frais de justice et à retirer toutes les copies de sa chanson et de sa vidéo d’Internet.

Snider a célébré la victoire en tweetant: “HALLELUJAH !! Je viens de découvrir que la violation du droit d’auteur de ‘On ne va pas le prendre’ par ‘politicien’ Clive Palmer en Australie a été décidé MAJOREMENT en faveur de moi-même en tant qu’écrivain et @UMG en tant qu’éditeurs! NOUS N’ENGAGERONS PLUS LA VIOLATION DES DROITS D’AUTEUR !! ”

Mots clés:

soeur tordue

Publié dans:
Nouvelles

COMMENTAIRES

Pour commenter une histoire ou une critique de BLABBERMOUTH.NET, vous devez être connecté à un compte personnel actif sur Facebook. Une fois connecté, vous pourrez commenter. Les commentaires ou publications des utilisateurs ne reflètent pas le point de vue de BLABBERMOUTH.NET et BLABBERMOUTH.NET n’approuve ni ne garantit l’exactitude des commentaires des utilisateurs. Pour signaler du spam ou tout commentaire abusif, obscène, diffamatoire, raciste, homophobe ou menaçant, ou tout ce qui pourrait enfreindre les lois applicables, utilisez les liens «Signaler à Facebook» et «Marquer comme spam» qui apparaissent à côté des commentaires eux-mêmes. Pour ce faire, cliquez sur la flèche vers le bas dans le coin supérieur droit du commentaire Facebook (la flèche est invisible jusqu’à ce que vous la survoliez) et sélectionnez l’action appropriée. Vous pouvez également envoyer un e-mail à blabbermouthinbox (@) gmail.com avec les détails pertinents. BLABBERMOUTH.NET se réserve le droit de “cacher” les commentaires qui pourraient être considérés comme offensants, illégaux ou inappropriés et de “bannir” les utilisateurs qui enfreignent les conditions d’utilisation du site. Les commentaires masqués apparaîtront toujours à l’utilisateur et aux amis Facebook de l’utilisateur. Si un nouveau commentaire est publié par un utilisateur “banni” ou contient un mot sur la liste noire, ce commentaire aura automatiquement une visibilité limitée (les commentaires de l’utilisateur “banni” ne seront visibles que par l’utilisateur et les amis Facebook de l’utilisateur).