Un spectateur risque une peine de quatre mois de prison avec sursis pour avoir causé « le pire accident de l’histoire du Tour de France »

Le spectateur qui a causé l’énorme chute du Tour de France en juin encourt une peine de quatre mois de prison avec sursis.

Une femme anonyme de 31 ans originaire de Bretagne, en France, a été jugée à Brest après avoir déclenché ce que l’on a appelé le « pire accident de l’histoire du Tour de France ».

Ses actions ont causé un énorme crash

Avec environ 45 km à parcourir, elle est tristement célèbre sur la route en brandissant une banderole à l’attention des caméras de télévision.

En conséquence, Tony Martin s’est écrasé sur son bras, a heurté le sol et a provoqué un empilement de masse.

Il a effectivement bloqué la route avec plusieurs cyclistes touchés et des vélos cassés.

Elle a été arrêtée et accusée d’avoir mis des vies en danger et d’avoir causé des blessures non intentionnelles.

L’accusation a demandé qu’elle soit condamnée à quatre mois de prison avec sursis et le procès a été ajourné pour un verdict le 9 décembre.

« J’ai honte », aurait-elle déclaré devant le tribunal.

« Je suis quelqu’un de calme. Tout ce qui s’est passé est le contraire de qui je suis.

Un avocat représentant l’association des cavaliers (CPA) a déclaré qu’ils espéraient que cette affaire démontrerait la gravité de son erreur.

« Le public est la clé des courses cyclistes, il doit le rester, mais cela doit se faire dans le respect de l’intégrité physique des coureurs », a déclaré l’avocat.

«Ce cas est représentatif de ce qui peut arriver avec des personnes qui veulent se mettre en scène avec des photos, des vidéos.

« Il faut le faire avec un minimum de bon sens et ce n’était pas le cas là-bas. »

Share