Un test de pneus a montré que Sir Lewis Hamilton “ prévoyait d’être ici l’année prochaine ”

Sir Lewis Hamilton a déclaré qu’il avait testé les pneus 18 pouces de Pirelli à Imola parce qu’il prévoyait d’être ici pour courir avec eux en 2022.

Dans le cadre des nouvelles réglementations retardées arrivant en 2022, Pirelli abandonnera le caoutchouc 13 pouces et déploiera ses successeurs de 18 pouces pour travailler avec la prochaine génération de voitures de Formule 1.

Pirelli a 30 jours de tests pour se répandre dans les équipes en 2021, et après le Grand Prix d’Émilie-Romagne à Imola, c’était à Mercedes pour le dernier cycle de collecte de données.

À la fin de mardi, Hamilton avait bouclé 130 tours, et il l’a fait parce qu’il a l’intention de rester en Formule 1 pour 2022, contrant la perspective de la retraite à la fin de cette saison lorsque son contrat d’un an avec Mercedes expirera. .

«Premièrement, je ne me porte jamais volontaire pour les jours de test, c’est probablement l’un des premiers pour lesquels je me suis porté volontaire», a-t-il déclaré aux journalistes avant le Grand Prix du Portugal.

«Alors je l’ai tout de suite regretté quand je me suis réveillé le matin! J’étais comme «bon sang». Mais c’était une très bonne piste pour faire le test, donc j’ai apprécié la journée et le temps était beau.

«J’ai l’intention d’être ici l’année prochaine et je veux en faire partie, je veux aider Pirelli.»

Cela étant dit, Hamilton a admis qu’il était «assez spontané, donc ça pourrait toujours changer».

«Mais j’apprécie cette bataille que nous menons [with Max Verstappen]. Ça a été plus excitant. Cela a été encore plus un défi », a-t-il ajouté.

Sir Lewis Hamilton

Découvrez toutes les dernières marchandises Lewis Hamilton sur la boutique officielle de Formule 1

Au fil des ans, Hamilton n’a pas toujours gardé ses paroles douces ou douces en ce qui concerne les pneus Pirelli. Ainsi, le septuple champion du monde avait besoin d’un sentiment précoce pour les prototypes 2022 pour éviter des frustrations similaires l’année prochaine.

«C’est quelque chose que les pilotes, je pense que nous tous, avons souhaité – [higher] pneus de performance – aller de l’avant. Il était donc important pour moi de voir, de jauger où se trouve le point de départ et quelles différences je peux aider [with],” il a continué.

«Pour que, tout d’abord, du point de vue des pilotes, nous ayons plus d’adhérence, plus d’adhérence mécanique dans nos pneus, moins de dégradation. C’était un bon test et c’était évidemment la première étape avec les pneus. Mais ce n’était certainement pas un mauvais point de départ.

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!