Une nouvelle excuse pour Biden ⋆ 10z viral

Joe Biden a annoncé le nouveau pacte de défense AUKUS lors d’une apparition vidéo avec Boris Johnson et le Premier ministre australien Scott Morrison. Biden s’est souvenu du nom de Boris Johnson – bravo pour cela – mais a effacé le nom du Premier ministre australien, même s’il le regardait à l’écran, et l’a appelé « ce gars d’en bas ». C’est à peu près tout dans une journée de travail pour Biden, mais il a pris pas mal de chagrin pour cela.

J’ai trouvé le récit de l’incident du London Times intéressant. Après avoir relaté les faits, le Times n’a pas tardé à fournir à Biden ce qui était, pour moi en tout cas, une nouvelle excuse :

Biden, qui a souffert d’un bégaiement à vie, a souvent été ridiculisé pour des discours bâclés, faisant de lui une cible facile pour Donald Trump et ses alliés politiques car ils ont suggéré qu’il souffrait de « démence ».

Biden est un sac à gaz à vie. Son problème n’est pas qu’il bégaie ; les mots coulent assez doucement, ou avaient l’habitude de le faire, de toute façon. Le problème, c’est qu’ils coulent souvent bêtement. Il est intéressant de noter que la presse européenne, comme la nôtre, couvre les facultés mentales manifestement défaillantes de Biden. La Maison Blanche a-t-elle sorti l’excuse du « bégaiement » pour rassurer les journalistes étrangers ? Ce serait intéressant de savoir.

Le London Times dit à ses lecteurs que seuls « Donald Trump et ses alliés politiques » sont assez grossiers pour reconnaître le déclin mental de Biden. Trump est le méchant universel non seulement dans la presse américaine, mais dans les quartiers libéraux du monde entier. Qui était le personnage en 1984 qui était blâmé chaque fois que quelque chose tournait mal ? Goldstein, je pense. Donald Trump est le Goldstein de notre temps.

Lien source

Share