Ursula von der Leyen n’approuve pas 11 des 27 plans de relance avant les vacances d’été | Monde | Nouvelles

Ursula von der Leyen détaille le plan de relance de l’UE de nouvelle génération

Le chef de la Commission donnera aujourd’hui son feu vert aux plans de relance de la Croatie, de Chypre, de la Lituanie et de la Slovénie, atteignant le nombre total de 16 plans de dépenses approuvés dans l’ensemble du bloc. Mais la réunion virtuelle d’aujourd’hui des ministres des Finances de l’UE sera la dernière de la saison jusqu’au 10 septembre, laissant encore 11 États membres à court d’approbation.

Les ambassadeurs de l’UE devraient discuter des plans de la République tchèque et de l’Irlande, déjà approuvés par Mme von der Leyen, en septembre.

Mais, malgré l’urgence urgente des États membres à recevoir les fonds de relance du bloc, la présidente de la Commission devra toujours examiner les plans de l’Estonie, de la Finlande, de Malte et de la Suède lorsqu’elle et son équipe reviendront de la pause estivale.

Pour aggraver les choses pour le chef de l’UE, les Pays-Bas et la Bulgarie discutent toujours de leurs plans respectifs au sein de leur parlement en raison des pourparlers de coalition dans les deux pays.

Et, bien sûr, la Hongrie et la Pologne resteront portées disparues alors que les deux pays continuent de se battre contre Bruxelles sur des questions d’état de droit.

Ursula von der Leyen n’a réussi à approuver que 16 plans de relance avant l’été (Image: GETTY)

fonds de relance de l'ue hongrie viktor orban

Actualités de l’UE: Orban dit qu’il ira seul sur le fonds de relance (Image: GETTY)

La Commission a refusé d’approuver le plan de redressement de Viktor Orban en raison d’allégations de corruption contre son gouvernement et de la mise en œuvre d’une loi anti-LGBT+.

Varsovie, en revanche, voit ses propositions de récupération suspendues en raison de son différend avec Bruxelles sur une révision judiciaire controversée dans le pays.

Le Premier ministre hongrois a toutefois riposté au chef de la Commission ce week-end, menaçant de se lancer seul dans le remboursement rapide de la reprise de son pays.

Il a déclaré vendredi à la radio locale : « La caractéristique la plus importante du programme de relance est qu’il est rapide, de sorte que nous, dans l’Union européenne, avons mis en place ces ressources à un rythme inhabituellement rapide dès que possible.

LIRE LA SUITE : « Jusqu’en septembre ! » L’UE a lancé un ultimatum – Les tensions éclatent

« Retarder – je vois maintenant que l’Union européenne va demander un report de deux mois pour poursuivre les négociations – remet en cause le sens même du fonds de relance.

« Que peut faire le gouvernement hongrois ? Bien sûr, cet argent est à nous, il nous appartient. Il n’y a pas beaucoup de débat à ce sujet, ils peuvent le retarder, mais ils ne peuvent pas refuser d’y renoncer, car c’est – je le répète – ce n’est pas un cadeau, mais il nous revient, comme nous versons au budget de l’Union, nous nous sommes désormais engagés à mettre en œuvre la politique économique de l’Union à long terme, par conséquent, ce montant nous est dû.

« Mais le temps compte. Par conséquent, le gouvernement a décidé de créer un fonds de relance, le fonds de relance hongrois, au sein du fonds de protection économique, et nous allons maintenant lancer les mêmes programmes que nous avons déjà partiellement approuvés avec Bruxelles. »

Il a ajouté: « Aujourd’hui, le ministre des Finances viendra me voir pour discuter des détails de cela, nous lancerons ces programmes, et si l’argent vient de Bruxelles, sinon, nous le paierons sur le budget hongrois.

A NE PAS MANQUER :
SONDAGE Brexit : Boris devrait-il déployer une « option nucléaire » sur l’UE plutôt que sur le protocole ? [POLL]
Le Royaume-Uni reste le deuxième contributeur de l’UE l’année dernière malgré le Brexit [ANALYSIS]
Le départ d’Angela Merkel aura un « impact majeur » sur la politique UE-Chine [INSIGHT]

fonds de relance des nouvelles de l'ue subventions aux coronavirus

Actualités de l’UE : subventions du Fonds de relance pour les coronavirus par pays (Image : EXPRESS)

« Ensuite, l’argent arrivera de Bruxelles quand il arrivera, mais ici, cela pourrait facilement ne pas être à cause d’une guerre idéologique prolongée.

« L’argument de la corruption est aussi souvent évoqué, mais nous étions déjà proches d’un accord, et du coup nous sommes devenus très corrompus après l’adoption de la loi sur la protection de l’enfance.

« C’est évidemment une histoire de couverture, une excuse, ici, en fait, l’accent est mis sur la loi sur la protection de l’enfance. »

Au total, 393 milliards d’euros ont été alloués jusqu’à présent à partir du pot du bloc, l’Italie se taille la part du lion avec 191,5 milliards d’euros et l’Espagne 69,5 milliards d’euros.

Les mesures approuvées dans les plans nationaux s’articulent autour de six domaines politiques définis dans le règlement instituant le mécanisme de récupération et de résilience.

Les domaines incluent la transition verte et numérique, la croissance intelligente, durable et inclusive, et la cohésion sociale et territoriale.

Les mesures prises par les États membres pour parvenir à une reprise et améliorer la résilience de l’UE comprennent, par exemple, la décarbonisation de l’industrie, la rénovation des bâtiments, la numérisation de l’administration publique et la requalification de la main-d’œuvre.

Les plans abordent également les recommandations par pays identifiées au cours des discussions des semestres européens 2019 et 2020.

Share