Ursula Von der Leyen snobé à nouveau ! chef européen gauche debout maladroitement | Politique | Nouvelles

Le président de la Commission européenne a été vu se tenant maladroitement entre le Premier ministre portugais Antonio Costa et le président du Parlement européen David Sassoli alors qu’ils signaient le règlement sur le certificat numérique COVID de l’UE. Après avoir subi un embarras similaire à Ankara, en Turquie, plus tôt cette année, Mme von der Leyen s’est de nouveau retrouvée sans chaise entre deux hommes.

La chef de la Commission avait déjà été laissée de côté en Turquie lorsqu’elle et le président du Conseil Charles Michel ont rendu visite au président turc Recep Tayyip Erdogan.

L’incident a provoqué une furieuse querelle diplomatique qui a culminé avec Mme von der Leyen accusant le dirigeant turc de l’avoir maltraitée pour la simple raison qu’elle était une femme.

Mme von der Leyen, la première femme présidente de la Commission européenne, a exprimé sa surprise et a levé la main avec incrédulité lorsqu’elle a découvert que M. Michel avait pris la seule chaise disponible à côté du président turc lors des pourparlers.

Dans l’épisode, filmé, elle a fini par être reléguée dans un canapé, plus loin.

M. Michel a ensuite été contraint de s’excuser de ne pas l’avoir défendue devant le dirigeant turc.

Cette fois, le chef de la Commission assistait à la cérémonie officielle de signature du règlement, marquant la fin du processus législatif pour les certificats COVID dans l’UE.

Lors de la cérémonie, M. Costa a déclaré : « Aujourd’hui, nous faisons un grand pas vers une reprise en toute sécurité, pour retrouver notre liberté de mouvement et pour stimuler la reprise économique.

Le certificat numérique est un outil inclusif.

« Cela inclut les personnes qui se sont remises du COVID, les personnes dont les tests sont négatifs et les personnes vaccinées. Aujourd’hui, nous envoyons un sentiment de confiance renouvelé à nos citoyens qu’ensemble nous surmonterons cette pandémie et profiterons à nouveau de voyager, en toute sécurité et librement à travers l’Union européenne . « 

Mme von der Leyen a ajouté : « Ce jour-là, il y a 36 ans, l’accord de Schengen était signé, cinq États membres de l’époque ont décidé d’ouvrir leurs frontières les uns aux autres et ce fut le début de ce qui est aujourd’hui pour beaucoup, beaucoup de citoyens, un des plus grandes réalisations d’Europe, la possibilité de voyager librement au sein de notre union.

« Le certificat COVID numérique européen nous rassure de cet esprit d’une Europe ouverte, d’une Europe sans barrières, mais aussi d’une Europe qui s’ouvre lentement mais sûrement après une période des plus difficiles, le certificat est le symbole d’une Europe ouverte et numérique. »

Plus à venir…

Share