Vaccin Valneva : un eurodéputé français amer s’en prend à Johnson – « Boris a de réelles difficultés » | Politique | Nouvelles

L’eurodéputée Véronique Trillet-Lenoir de La République en marche, le parti d’Emmanuel Macron, s’est déchaînée contre la décision de Boris Johnson de mettre fin au contrat de la Grande-Bretagne avec la société française de vaccins Valneva.

Valneva a déclaré que le gouvernement britannique avait allégué qu’il avait « violé ses obligations » dans le cadre de l’accord de fourniture du vaccin, qu’il développe actuellement dans son usine de Livingston, West Lothian.

Mme Trillet-Lenoir a amèrement fustigé : « Le Premier ministre Boris Johnson semble avoir de réelles difficultés à respecter les contrats de vaccins COVID-19 !

« La confiance, la transparence, les engagements, les responsabilités sont les racines de tout accord industriel.

« C’est au moins ainsi que l’UE façonne ses accords d’achat de vaccins et de traitements. »

Le ministre britannique des Vaccins, Nadhim Zahawi, a déclaré mardi que le gouvernement britannique avait le droit d’annuler l’accord.

« Il existe des sensibilités commerciales à ce sujet, mais nous avons le droit d’annuler le vaccin Valneva et c’est ce que nous avons informé la société que nous ferions », a déclaré Zahawi.

Le Royaume-Uni avait commandé 100 millions de doses du vaccin Valneva, le montant à fournir ayant augmenté de 40 millions en février.

Cependant, la société pharmaceutique a déclaré avoir « reçu un avis de résiliation du gouvernement britannique (HMG) concernant l’accord d’approvisionnement pour son candidat vaccin COVID-19, VLA2001 ».

LIRE LA SUITE: La revanche du Brexit est terminée : les pouvoirs de la Cour suprême sont réduits

« Les commentaires de l’entreprise n’auront aucun impact sur notre approvisionnement en vaccins et ne font pas partie de notre déploiement de vaccins en automne et en hiver.

« DH (le ministère de la Santé) pourra peut-être en dire plus en temps voulu. »

Le candidat vaccin Valneva est actuellement en essais de phase 3, a indiqué la société, avec des résultats attendus au quatrième trimestre.

Il a ajouté que sous réserve de ces autorisations et de l’approbation de la MHRA (Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé), il estime que « l’approbation initiale » du vaccin VLA2001 pourrait être accordée fin 2021.

La société a déclaré : « Valneva a travaillé sans relâche, et de son mieux, sur la collaboration avec HMG, notamment en investissant des ressources et des efforts importants pour répondre aux demandes de HMG de vaccins dérivés de variantes.

« Valneva continue de s’engager dans le développement de VLA2001 et intensifiera ses efforts avec d’autres clients potentiels pour s’assurer que son vaccin inactivé peut être utilisé dans la lutte contre la pandémie.

La députée locale, Hannah Bardell du SNP, a déclaré qu’elle était « incroyablement déçue » par la nouvelle.

Elle a promis qu’elle « travaillerait avec Valneva – qui a travaillé sans relâche sur ce vaccin – et soulèvera cette question de toute urgence avec le gouvernement britannique ».

Reportage supplémentaire de Maria Ortega

Share