Valtteri Bottas « se ralliait » au GP de Styrie avec des pneus usés

Valtteri Bottas avait très peu de pneus dans ses pneus alors qu’il tentait désespérément de conserver la P3 au Grand Prix de Styrie.

Lui et Sergio Perez ont tous deux passé les premiers tours derrière la McLaren de Lando Norris, mais avec le Britannique indifférent à gaspiller la vie des pneus en combattant la paire, il a facilité les dépassements pour Perez et Bottas.

À partir de là, il est apparu que Perez avait la P3 sous contrôle, jusqu’à ce qu’un arrêt lent ouvre la porte à Mercedes pour tenter un dépassement avec Bottas, qui a réussi.

« En tant qu’équipe, nous avons fait du bon travail pour le devancer », a déclaré Bottas aux journalistes en louant la réaction de Mercedes aux problèmes de Perez dans les stands.

« Ils ont eu un arrêt au stand lent, je pense, et nous avons été assez réactifs, nous arrêtant à ce moment-là même si nous n’avions pas prévu de nous arrêter si tôt.

« C’était bien. Au moins, nous obtenons quelques points d’eux.

Red Bull a ensuite décidé d’aller avec un double arrêt, disant à Perez qu’il serait sur la boîte de vitesses de Bottas dans le dernier tour, une prédiction qui s’est avérée exacte.

À ce stade, Bottas avait très peu d’adhérence dans ses pneus durs, mais a pu atteindre la ligne d’arrivée avec 0,5 seconde d’avance sur Perez, s’assurant ainsi la dernière place sur le podium.

Et ces dernières étapes ressemblaient plus à un «ralliement» dans sa Finlande natale à Bottas qu’à la Formule 1 en Autriche.

« Je pense que d’où nous avons commencé, nous avons maximisé aujourd’hui, et au moins agréable de devancer Perez, qui est évidemment un objectif important pour nous, essayant de marquer des points contre Red Bull. Alors c’est bien », a-t-il expliqué.

« Il ne restait plus grand-chose dans mes pneus à la fin – aujourd’hui, c’était plus un rallye en Laponie finlandaise qu’une F1 en Autriche !

Découvrez les dernières marchandises Valtteri Bottas via la boutique officielle de Formule 1

Bottas s’était qualifié P2 pour la course, mais une pénalité de trois places pour vrille dans la voie des stands pendant les essais l’a renvoyé à P5 sur la grille.

Mais même sans la pénalité, Bottas pense toujours qu’il aurait eu du mal à faire mieux que P2, compte tenu de la forme dans laquelle se trouvait le vainqueur du GP de Styrie, Max Verstappen.

« Sans la pénalité, je pense que le maximum que nous aurions pu espérer est peut-être P2, mais je pense que la première place… Max [Verstappen] et Red Bull, ils étaient un peu hors de portée aujourd’hui », a-t-il admis.

« Je pense que c’est comme [they are] deux, trois dixièmes plus vite au tour, donc c’est en fait beaucoup. Ils ont une puissante unité de puissance, ils ont une voiture solide et on a l’impression qu’ils sont un peu mieux avec les pneus. Donc, définitivement, une fois la saison terminée, nous avons du travail à faire. »

La Formule 1 participera à nouveau au Red Bull Ring le week-end prochain, cette fois pour disputer le Grand Prix d’Autriche.

Suivez-nous sur Twitter @Planète_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share