Valtteri Bottas s’est senti « foutu » par une pénalité dans la voie des stands

Valtteri Bottas n’a aucun doute que les plaintes de McLaren concernant sa rotation dans la voie des stands en Autriche étaient purement pour un gain stratégique.

Le Finlandais a perdu le contrôle de son W12 en sortant de son stand pendant le FP2, l’obligeant à s’arrêter devant le mur des stands McLaren.

« Michael, c’est absolument ridicule », a déclaré McLaren via le système radio au directeur de course de la FIA, Michael Masi. « Ils auraient pu éliminer l’un des gars sur le mur des stands. »

À la suite de l’incident, Bottas a déclaré qu’il ne s’attendait pas à une pénalité, mais les commissaires sportifs ont imposé une baisse de grille de trois places tandis que deux points de pénalité ont également été ajoutés à la superlicence de Bottas.

Cela signifie que Bottas commencera maintenant le Grand Prix de Styrie à partir de P5, après s’être qualifié à l’origine P2, et dans son esprit, tout était question de stratégie pour McLaren.

« Mon point de vue personnel, c’est assez dur. Je n’aurais jamais imaginé qu’il y aurait une pénalité », a-t-il déclaré aux journalistes.

«Mais, bien sûr, les autres équipes, lorsqu’elles voient l’opportunité, se plaignent que c’est dangereux, etc. pour que nous soyons pénalisés.

« C’est comme ça que ça se passe. Tout le monde essaie toujours de vous baiser dans ce sport.

Découvrez les dernières marchandises Valtteri Bottas via la boutique officielle de Formule 1

Néanmoins, Bottas pense que « tout est possible » en course, ayant acquis un « meilleur feeling » pour la W12 alors qu’il passait des essais aux qualifications.

« C’est un nouveau jour demain, une longue course à venir et tout est possible », a-t-il déclaré à Sky F1.

« Je pense que c’était une bonne qualification. Si je regarde les FP2 et FP3, j’ai encore un peu galéré, mais avec les réglages, nous sommes dans la bonne direction.

« C’était beaucoup mieux, je me sentais vraiment bien dans la voiture et j’avais l’impression de tirer le meilleur parti de la voiture. Juste la première manche en Q3 avec laquelle j’ai eu du trafic [Yuki] Tsunoda donc j’ai perdu quelques dixièmes là-bas donc, je ne sais pas, peut-être qu’il y avait un peu plus à venir.

Avant Bottas, Max Verstappen débutera le Grand Prix de Styrie depuis la pole position, tandis que Sergio Perez partage la deuxième ligne avec Lando Norris de McLaren qui a hérité de la P3 grâce à la pénalité de Bottas.

Mais lorsqu’on lui a demandé s’il pouvait encore se battre contre Red Bull dans la course, Bottas a répondu : « Oui, définitivement. »

Suivez-nous sur Twitter @Planète_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share