Verstappen, à l’assaut des dirigeants de Portimao

29/04/2021

Act. À 10 h 41 CEST

Max Verstappen (Red Bull), vainqueur il y a deux semaines à Emilia Romagna (Italie), interrogera à nouveau ce dimanche la direction de Lewis Hamilton (Mercedes) à Portimao, scène de la Grand Prix du Portugal, troisième rendez-vous du calendrier de la Formule 1.

À Imola, Verstappen positions investies avec Hamilton, vainqueur à Bahreïn, même si le septuple champion du monde a conservé la tête grâce au point supplémentaire qu’il a réalisé en réalisant le meilleur tour de la course. Carlos Sainz (Ferrari) a terminé cinquième avec la Ferrari, derrière son coéquipier Charles Leclerc, quatrième, tandis que Fernando Alonso (Alpine) a marqué son premier point en Coupe du monde 2021 après la suspension de Kimi raikkonen, ce qui a permis à l’Espagnol d’avancer d’une position et de terminer dixième.

Le Portugal accueillera un Grand Prix de F1 pour la dix-huitième fois après son retour – quatorze ans après l’avoir fait pour la dernière fois, à Estoril – au calendrier de la catégorie reine en 2020.

La nomination sur le circuit de Portimao, en Algarve, intervient après une semaine au cours de laquelle il a été annoncé que la Turquie remplacera le Canada dans le calendrier (le 13 juin) et qu’il y aura trois qualifications – deux en Europe, dont une à Silverstone (Royaume-Uni), et un autre en Amérique – qui sera résolu par une course de sprint samedi; qui commandera la grille du dimanche et attribuera respectivement 3, 2 et 1 points aux trois premiers. L’ordre de départ de cette courte épreuve sera décidé vendredi, avec un chronométré avec le format habituel de trois tours (Q1, Q2 et Q3).

La saison dernière, Hamilton a mené au Portugal, devant le Finlandais Valtteri Bottas, l’un de ses innombrables «doubles» avec Mercedes. Équipe qui peu de temps après fêterait son septième titre consécutif, coïncidant avec la septième couronne de la star anglaise.

Verstappen, troisième ce jour-là, il se bat désormais contre les statistiques, pas seulement à Portimao – où, après tout, il n’a couru qu’une seule fois. Troisième des deux dernières Coupes du monde, derrière les deux Mercedes, ‘Mad Max’ Il a définitivement perdu l’occasion de devenir le plus jeune champion de l’histoire en 2020. Mais, apparemment dans les deux premières courses, il devra confirmer qu’il ne sera pas seulement le principal adversaire d’un huitième titre sans précédent de Hamilton, mais que cela peut être, enfin, sa grande année.

Pour le moment, il est à un point du champion anglais, qui mène la Coupe du monde avec 44 points, 16 de plus que le troisième, son compatriote Lando Norris (McLaren).

Mercedes, à la recherche d’un huitième titre consécutif, mène la Coupe du monde des constructeurs avec 60 points, sept de plus que Red Bull, qu’avec la contribution du mexicain Sergio Perez L’hégémonie sera discutée par l’équipe de Brackley. McLaren en a 41 et Ferrari est quatrième, avec 34.

«Checo», cinquième après un grand retour à Bharein – où l’an dernier il a célébré sa première victoire en F1 – est arrivé deuxième (sa meilleure position sur la grille dans la catégorie reine) à Imola. Il a été endommagé par la voiture de sécurité qui est entrée après l’accident Bottas et de l’anglais George Russell (Williams), qui a causé le drapeau rouge; et la pénalité subséquente (10 secondes) pour avoir dépassé l’Australien Daniel Ricciardo (McLaren) avec la «voiture de sécurité» sur la piste.

Pérez, cependant, arrive au Portugal avec “la motivation à travers le toit” et assure que “chez Red Bull, nous préparons le week-end de course pour en tirer le meilleur parti, car nous savons que si nous faisons tout bien, nous avons une réelle chance de gagner la course. race “.

Sainz, cinquième à Imola et huitième à Sakhir, il était sixième l’an dernier – juste devant ‘tchèque‘- à Portimao. Un parcours de 4653 mètres, avec 15 virages (dont neuf à droite) sur lesquels dimanche il est prévu de faire 66 tours, pour compléter un parcours de 306,5 kilomètres. Une piste dont la Ferrari espagnole – qui a effectué la semaine dernière un essai de 300 kilomètres à Fiorano avec la voiture 2018 – garde de bons souvenirs de son départ, dans lequel il est passé de la septième à la première dans les premiers tours en 2020.

Alonso -auteur des 32 victoires que l’Espagne a remportées en F1 tout au long de son histoire- affrontera sa troisième course, après deux ans d’absence en catégorie reine. Le pilote asturien, qui n’a pas terminé, en raison d’un problème de freinage, à Sakhir, souligne que Portimao sera “un défi totalement différent par rapport à Bahreïn et Imola” et que son intention est de “marquer plus de points ce week-end” au Autodromo de l’Algarve.