Verstappen en pole à Austin

Laura Lopez Albiac

24/10/2021

Le à 00:44 CEST

Max verstappen Il a conquis sa onzième pole position (neuvième de la saison) après avoir mené un classement vibrant au Grand Prix des États-Unis, la 17e épreuve du calendrier et la première à se tenir sur le continent américain depuis 2019 après les restrictions dues à la pandémie. Ce dimanche (Movistar et DAZN, 21h00), le pilote néerlandais, actuel leader du Championnat du Monde, ouvrira une première ligne de grille où il sera escorté par Lewis Hamilton et Sergio Perez. Carlos Sainz commencera cinquième et Fernando Alonso Il le fera par le bas de la grille après avoir eu recours au quatrième moteur.

Les Mercedes se sont « cachées » jusqu’au bout. Leclerc a mené Q1 au volant de la Ferrari et Verstappen est en mode « attaque » depuis le deuxième trimestre, qui a clôturé avec 3 dixièmes d’avance sur Hamilton. Le Britannique a échoué à sa première tentative en Q3 et a été dépassé par son coéquipier Bottas et par les deux Red Bull de Checo Pérez et Max, séparés par 19 millièmes. Le dernier enjeu a été révélateur : définitivement Verstappen a pu plier HamiltonMême si le Britannique s’est amélioré pour terminer à deux dixièmes de son rival. Avec les deux pilotes en lutte pour le titre au premier rang, la course d’Austin promet de fortes émotions.

Alonso, pénalisé

Lors des troisièmes essais libres, Alpine a annoncé un changement complet du groupe motopropulseur de la voiture A521 de Fernando Alonso, qui partira en dernier sur la grille, avec Russell et Vettel, également sanctionnés. L’Asturien avait prévu d’utiliser le quatrième moteur (au-delà des trois autorisés par saison) en Turquie, mais sa cinquième position au classement l’a fait changer ses plans. Cela n’a servi à rien, car le contact avec Gasly dans le premier virage a ruiné ses attentes en course. Alpine a donc été assez clair sur la pénalisation à Austin. En qualifications, la voiture de Fernando disposait déjà du quatrième moteur à combustion, MGU-H, MGU-K et turbocompresseur. Le week-end d’Alonso à Austin n’a pas commencé de la meilleure des manières : vendredi, une panne ne lui a laissé que 17 minutes de course en FP1 et a clôturé la séance de l’après-midi avec un accident au virage 19.

Valtteri Bottas Il perdra également des positions, dans son cas cinq, après avoir changé le moteur à combustion interne pour la sixième fois cette saison. Sans doute un mauvais symptôme pour la « santé » de la Mercedes dans la dernière ligne droite d’un championnat qui brûle, avec Max Verstappen et Lewis Hamilton séparés par six points en attendant ce qui se passe à Austin et avec cinq autres courses à venir.

Haute tension

Les statistiques aux États-Unis sont favorables à Mercedes, qui lors de la dernière édition de 2019 a remporté la victoire avec Bottas, suivi de Hamilton et Verstappen. Mais beaucoup de choses ont changé depuis lors et le saut de qualité de Red Bull a permis à Red Bull de Max défie le septuple champion jusque-là « intouchable ». La tension est énorme et cela se reflète à chaque fois qu’ils prennent tous les deux la piste, comme on l’a vu vendredi dans les secondes libres, lorsque Hamilton et Verstappen s’élancent, roue contre roue, sur la ligne droite d’Austin, qui s’est terminée par un peigne et de graves insultes. de Max à Lewis. Espérons que le « sang à la rivière » n’atteigne pas la course.

Grille de départ du GP des États-Unis

1. Max Verstappen (Red Bull) 1’32 » 910

2. Lewis Hamilton (Mercedes) 1’33″119

3. Sergio Pérez (Red Bull) 1’33 » 134

4. Charles Leclerc (Ferrari) 1’33 » 606

5. Carlos Sainz (Ferrari) 1’33″792

6. Daniel Ricciardo (McLaren) 1’33 » 808

7. Lando Norris (McLaren) 1’33 » 887

8. Yuki Tsunoda (Alpha Tauri) 1’34.918

9. Valtteri Bottas (Mercedes) 1’33.475 (* -5p)

10. Esteban Ocon (Alpin) 1’35.377

11. Antonio Giovinazzi (Alfa Roméo) 1’35.794

12. Lance Stroll (Aston Martin) 1’35,983

13. Nicholas Latifi (Williams) 1’35.995

14. Kimi Raikkonen (Alfa Roméo) 1’36.311

15. Mick Schumacher (Haas) 1’36.499

16. Nikita Mazepin (Haas) 1’36.796

17. George Russell (Williams)

18. Sebastian Vettel (Aston Martin) 1’35.500

20. Fernando Alonso (Alpin) 1’44.549

(* pénalité pour changement complet du moteur)

Share