Victoria III de Paradox va mettre pleinement en œuvre l’esclavage

Une capture d'écran de Victoria III

Image : Victoria III

Lorsque Paradox a annoncé Victoria III plus tôt cette année, j’étais très excité, mais aussi un peu méfiant. Simuler les excès comiques des dirigeants médiévaux est une chose, mais comment un jeu sorti en 2022 (?) allait-il gérer les représentations de problèmes très réels et persistants comme l’exploitation des travailleurs et, sur un terrain encore plus instable, en particulier aux États-Unis -esclavage?

Il s’avère qu’ils vont juste le faire. Plutôt que d’essayer de marcher sur la pointe des pieds autour de la pratique, ou encore plus embarrassant de prétendre que cela ne s’est pas produit du tout, Paradox prévoit de mettre pleinement en œuvre l’esclavage dans le jeu, en définissant certaines nations – comme les États-Unis – pour qu’il fonctionne par défaut, mais aussi simplement permettre de l’adopter (ou de l’abolir) en tant que décision dans le jeu également.

Est-ce nouveau ?

Les esclaves étaient également dans les précédents jeux de Victoria, mais comme Paradox l’avait sans doute anticipé en faisant cette annonce en premier lieu, le profil plus élevé de la société en 2021, associé à une conscience historique et politique croissante de sa base de fans, en a rendu un système plus délicat à mettre en œuvre. cette fois-ci.

Paradox a expliqué la pensée globale derrière la mise en œuvre du système comme suit :

L’esclavage est, de toute évidence, un crime horrible contre l’humanité et précisément pour cette raison, de nombreux jeux qui ont un cadre ou des mécanismes liés à l’esclavage le laisseront en dehors du jeu ou en feront quelque chose de moins « sur le nez » (par exemple en appliquant simplement une certaine forme de bonus économique au détriment d’une diminution de la stabilité). Pour Victoria 3, nous pensons que ces options ne fonctionnent pas pour nous pour deux raisons principales.

La première raison est que, comme je l’ai déjà mentionné, il s’agissait d’une question politique importante de l’époque et d’un catalyseur majeur pour plusieurs conflits importants, notamment la guerre civile américaine qui serait étrangement sans contexte si l’esclavage ne jouait pas un rôle important dans le Jeu. L’autre raison, et la plus importante, est qu’à travers notre système Pop, nous essayons de représenter chaque individu humain sur la planète depuis 1836, alors quelle déclaration ferions-nous si nous écrivions simplement tous les individus asservis de l’histoire, ou les réduisions en un ensemble abstrait de modificateurs ?

Au lieu de cela, notre objectif est d’essayer de représenter l’institution, les systèmes et les causes de l’esclavage, ainsi que les personnes qui l’ont vécu et l’ont combattu, aussi près de l’histoire que possible. Nous pensons simplement que c’est la manière la plus respectueuse pour nous de traiter ce sujet, ainsi que la manière la plus fidèle au jeu auquel Victoria 3 aspire.

G/O Media peut toucher une commission

En ce qui concerne la façon dont ils fonctionneront dans le jeu, les avantages et les inconvénients correspondent à peu près à ce que vous attendez d’un jeu vidéo de stratégie : les nations qui adoptent (ou maintiennent) l’esclavage bénéficieront de bonus économiques, au prix d’un nombre de facteurs, certains d’entre eux s’appuyant sur la propre conscience du joueur, la plupart étant une résistance continue et croissante de la part des esclaves et des forces extérieures :

Alors qu’en est-il de cette résistance? Eh bien, étant donné que l’esclavage est entièrement fondé sur la misère humaine, les esclaves ne seront naturellement pas satisfaits de leur sort dans la vie et tenteront de résister par tous les moyens dont ils disposent. Mécaniquement, cela se traduit par un flux constant d’esclaves radicalisés et la menace de troubles et de soulèvements d’esclaves. Cette menace pour une société esclavagiste peut généralement être évitée grâce à des mesures suffisamment répressives, mais la peur et la violence ne sont pas une bonne base pour un pays complètement stable.

Bien sûr, la résistance à l’esclavage ne vient pas seulement des esclaves eux-mêmes, mais aussi des abolitionnistes, à la fois à l’intérieur de votre pays (sous la forme de personnages et de groupes d’intérêt avec l’idéologie abolitionniste) et à l’extérieur sous la forme de pays dirigés par les abolitionnistes. cela peut entraver ou faire pression sur des régimes esclavagistes qui ne sont pas assez forts pour leur résister. L’exemple historique le plus notable ici étant la Grande-Bretagne et ses efforts navals pour éradiquer la traite transatlantique des esclaves au XIXe siècle.

La grande mise en garde ici est que, comme tout autre grand jeu de stratégie Paradox, le but n’est pas de recréer la politique et les événements du 19ème siècle, mais de donner aux joueurs les outils pour créer leur propre histoire. C’est là que la mise en œuvre de l’esclavage par Victoria III va vraiment être testée, et bien que les intentions de l’équipe ici soient claires, nous devrons attendre et voir le jeu terminé pour découvrir à quel point tout cela est réussi (et plus important encore, respectueusement) ensemble.

Share