Vidéo : Analyse technique de Digital Foundry sur l’interrupteur Dying Light


Abonnez-vous à Nintendo Life sur YouTube

Édition Platine Dying Light arrive sur Nintendo Switch la semaine prochaine, et avant sa sortie, les experts techniques de Digital Foundry ont partagé leur propre revue technique du jeu.

Alors, Techland a-t-il réussi avec le port Switch ? En mode ancré, le jeu d’horreur de survie fonctionne en 1080p et 720p en mode portable, mais il y a un petit problème :

« Techland utilise ce qui semble être une nouvelle fonctionnalité TAAU – l’anticrénelage temporel avec mise à l’échelle. L’idée ici est de reconstruire l’image sur plusieurs trames pour correspondre à la résolution de sortie cible : soit 1080p en station d’accueil ou 720p en portable. Naturellement, le la résolution de base réelle est inférieure, comptant souvent autour ou en dessous de 720p en mode ancré, mais le résultat est intéressant : il semble raisonnablement proche du natif à l’arrêt, mais lorsque vous vous déplacez, vous remarquerez une rupture de l’image. »

Sur le plan des performances, Dying Light on Switch fonctionne à une fréquence d’images non plafonnée de 30 à 36 images par seconde, ce qui n’est parfois pas le meilleur :

« Sur le papier, cela peut ne pas sembler un gros problème, mais ce qui se passe, c’est que nous voyons essentiellement des temps d’images incohérents de 16 ms, 33 ms et 50 ms – et cela se traduit par un mouvement incohérent. C’est comme une cadence d’images incorrecte mais légèrement différente dans la façon dont il se manifeste, créant un aspect légèrement saccadé de l’action. »

« Il y a de véritables baisses en dessous de 30 images par seconde – dans la ville la nuit, par exemple … si Techland peut mettre en œuvre une limite décente de 30 images par seconde, cela devrait rendre le jeu plus fluide dans l’ensemble. »

Heureusement, la fréquence d’images reste « au-dessus de 30 images par seconde » la plupart du temps – et apparemment, Techland étudie même un correctif pour résoudre ce problème.

Dans l’ensemble, cependant, Digital Foundry affirme que Dying Light on Switch est un « port intelligemment conçu » qui tient le coup et est « beaucoup plus attrayant » en mode portable.

Allez-vous découvrir ce jeu quand il arrivera sur Switch la semaine prochaine ? Commentez ci-dessous.

Share