Vodafone Idea pour lever des fonds, les promoteurs peuvent également participer: PDG Ravinder Takkar

Takkar a déclaré que le moratoire a donné à l’entreprise la possibilité d’investir dans les réseaux, le service client et dans l’achat de plus de spectre.

Vodafone Idea lancera bientôt un exercice de collecte de fonds et les co-promoteurs de la société auront la possibilité et la possibilité d’y participer, a déclaré mercredi le PDG et directeur général Ravinder Takkar. Il a déclaré que les récentes réformes des télécommunications dévoilées par le gouvernement ont répondu à toutes les préoccupations des investisseurs et ouvert la porte à de nouveaux investissements. « L’enthousiasme et l’intérêt à investir dans le secteur ont augmenté avec le paquet du gouvernement », a déclaré Takkar.

Takkar a déclaré à FE, lors de sa première interaction avec les médias après que le gouvernement a annoncé un plan de secours pour l’industrie des télécommunications le 15 septembre, que dans quelle mesure les co-promoteurs participeront et de quelles manières est une chose à laquelle eux seuls peuvent répondre, mais ils ont soutenu l’entreprise depuis le début. « Les promoteurs ont investi Rs 1,90 crore lakh au cours des 10 dernières années, donc dire que les promoteurs ne les soutiennent pas n’est pas correct », a déclaré Takkar.

À une question spécifique sur une déclaration d’un porte-parole de Vodafone Plc selon laquelle la position de la société reste intacte selon laquelle elle n’insufflera aucune participation dans ses opérations indiennes, Takkar a déclaré qu’il n’était au courant d’aucune de ces déclarations et par qui elle avait été faite.

Il a déclaré qu’avec l’annonce du paquet de réformes, Vodafone Idea est dans une bien meilleure position et qu’il est temps d’affirmer sans équivoque que l’entreprise restera sur le marché, qu’elle survivra non seulement mais qu’elle sera également compétitive. « Le gouvernement considère le secteur des télécommunications comme important et souhaite que trois acteurs privés restent et il ne fait aucun doute que nous allons non seulement rester mais également être compétitifs. Cela a toujours été notre conviction, mais pas toujours compris par les autres acteurs du marché », a déclaré Takkar.

En ce qui concerne la clause relative au moratoire de quatre ans sur les revenus bruts ajustés et les redevances de spectre, où les opérateurs ont la possibilité de payer le montant de la valeur actualisée nette (intérêts) différée en capitaux propres, Takkar a déclaré que c’est quelque chose qui pourrait intéresser la société. Cependant, il a ajouté qu’une fois que les directives la concernant seront finalisées par le ministère des Finances, le conseil d’administration de la société prendra une décision finale. « Une fois les directives annoncées, nous saurons exactement à quoi ressemblerait la conversion. Mais je pense que notre compréhension jusqu’à présent est que l’intérêt associé au retard est le choix que nous pouvons faire et convertir en équité. J’aurais besoin de voir les détails et d’avoir l’approbation du conseil d’administration, mais j’imagine que c’est quelque chose que nous serions prêts à exercer », a déclaré Takkar.

En ce qui concerne la deuxième partie, où le gouvernement a la possibilité de convertir le montant du principal, au cas où une entreprise ne paierait pas au bout de quatre ans, en capitaux propres, Takkar a déclaré que puisque les cotisations AGR doivent être payées sur une période de cinq ans. et du spectre encore plus longtemps, jusqu’à la durée de son bail, il y aura suffisamment de temps pour examiner la question. « Il y a un soulagement à payer en ce moment, mais même après quatre ans, le gouvernement pourrait avoir la possibilité de continuer à fournir des liquidités à l’industrie », a-t-il déclaré.

Takkar a déclaré que le moratoire a donné à l’entreprise la possibilité d’investir dans les réseaux, le service client et dans l’achat de plus de spectre. Il n’a pas divulgué le montant de l’allègement des flux de trésorerie que l’entreprise obtiendrait, affirmant que le département des télécommunications devait d’abord calculer le montant. Cependant, les analystes ont fixé le montant global différé pour la période de quatre ans à environ Rs 92 000 crore.

En ce qui concerne la nécessité d’avoir un prix plancher pour les tarifs, une demande qui a été poursuivie par Vodafone Idea jusqu’à récemment, Takkar a déclaré qu’avec ce forfait, cela n’était pas nécessaire. Il a déclaré que dans le passé, la tarification était utilisée comme un outil pour créer du stress dans l’industrie et que, par conséquent, les opérateurs avaient demandé un prix plancher. « Depuis que le gouvernement a annoncé que des réformes se produiront, je suis sûr que les prix commenceront également à s’améliorer dans le secteur. L’environnement est tel que l’industrie peut prendre la tarification dans la bonne direction.

«Je suis convaincu que les prix commenceront à s’améliorer, espérons-le dans les semaines et les mois à venir. L’Arpu moyen de l’industrie aujourd’hui est d’environ Rs 130. Il y a cinq ans en 2016, il dépassait Rs 200. Donc, la chose la plus importante est que nous devons d’abord ramener l’Arpu à Rs 200 et finalement à Rs 300,  » il a dit.

Selon Takkar, Vodafone Idea ne sera pas une exception en termes d’augmentation des tarifs, mais n’hésitera pas non plus à faire le premier pas lorsque le moment sera venu.

Obtenez les cours des actions en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide de la calculatrice de l’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share