Warner répond aux accusations de Ruby Rose contre Batwoman

Plus tôt ce mercredi, l’actrice Ruby Rose a partagé une série de publications sur Instagram Stories sur son expérience « horrible » sur le tournage de Batwoman. Rappelons qu’elle a donné vie au personnage principal de cette série live-action de The CW lors de sa première saison. Or, au printemps 2020, il a été signalé que Rose avait démissionné du programme et les justifications qu’elle a fournies à cet égard indiquaient toujours la nécessité de faire une pause, pour retrouver une santé optimale. Il n’a jamais vraiment exprimé son désaccord avec les chefs de file de la production de Batwoman, mais cette semaine, tout a changé.

Après le tollé médiatique généré par les commentaires de Ruby Rose sur les réseaux sociaux, Warner Bros. TV a publié une déclaration brève et énergique dans laquelle elle reconnaît que l’actrice a été licenciée – elle n’a jamais volontairement démissionné – après l’avoir soumise à une enquête. Une telle enquête était due, selon l’entreprise, aux « multiples plaintes comportementales » qui se sont abattues sur Rose lors de sa participation à Batwoman. Ainsi, Warner soutient que l’acteur est celui qui a mal agi, pas eux.

« Malgré l’histoire révisionniste que Ruby Rose partage maintenant en ligne à l’intention des producteurs, des acteurs, de l’équipe de production, du réseau et du studio, la vérité est que Warner Bros. Television avait décidé de ne pas exercer son option d’embaucher Ruby pour la deuxième saison de Batwoman basée sur de multiples plaintes concernant le comportement sur le lieu de travail qui ont été soigneusement examinées et traitées en privé par respect pour toutes les personnes impliquées », lit-on dans la déclaration (via).

Quelles sont les accusations de Ruby Rose ?
Les récentes accusations de l’interprète australien visent Caroline Dries, showrunner de Batwoman, sa co-star Dougray Scott, Peter Roth, ancien président de Warner Bros. TV, et évoquent même les producteurs exécutifs Greg Berlanti et Sarah Schechter.

« C’est suffisant. Je vais raconter au monde entier ce qui s’est vraiment passé sur ce plateau. Je viendrai pour vous afin que ce qui m’est arrivé n’arrive plus jamais à une autre personne. Et ainsi je peux enfin retrouver ma vie et la vérité. Ils devraient avoir honte », a écrit Ruby Rose sur Instagram Stories.

Tout d’abord, Rose a accusé Peter Roth de comportement inapproprié. Il a affirmé qu’il aurait demandé aux femmes d’utiliser un défroisseur sur leur pantalon, en particulier sur l’entrejambe, tout en le portant. L’actrice a également noté que Roth avait engagé un détective privé pour la suivre, qui a finalement été licencié parce que son rapport « ne correspondait pas » au récit de l’exécutif.

Ruby Rose dans Batwoman
Toujours sur ses histoires Instagram, Rose a partagé une vidéo sur la chirurgie d’urgence qu’elle a dû subir en 2019 après s’être blessée au dos lors du tournage de l’émission. Il y écrit que Warner a exigé qu’il retourne sur le plateau de tournage dix jours seulement après son opération. Sinon, le studio perdrait des millions et « l’ensemble des acteurs et de l’équipe seraient licenciés », au lieu que Peter Roth et sa compagnie envisagent d’autres alternatives afin qu’elle ait suffisamment de temps pour guérir.

«À mes chers, chers fans qui me demandent toujours si je retourne à cet horrible spectacle, si je ne reviens pas pour une somme d’argent ou si une arme à feu a été pointée sur ma tête. Je n’ai pas arrêté non plus ! Je n’ai pas arrêté ! Ils ont ruiné Kate Kane et détruit Batwoman, pas moi. Je suivais les ordres, et si je voulais rester, je devais renoncer à mes droits. Aucune tactique de menace, d’intimidation ou de chantage ne me ferait reculer », a écrit l’acteur.

Une production chaotique
Plus tard, l’Australien s’est penché sur d’autres mésaventures survenues lors du tournage de Batwoman qui ont essentiellement mis en évidence l’insensibilité du haut commandement. Elle a mentionné qu’une assistante de production avait fini par être tétraplégique pendant le tournage et que The CW avait initialement refusé de lui apporter le soutien dont elle avait besoin car ils devaient d’abord « enquêter » sur les circonstances de l’incident. Selon Rose, ils ont d’abord essayé de la tenir entièrement responsable de sa blessure en étant distrait par son téléphone portable.

« Son accident s’est produit parce que notre émission a refusé de s’arrêter alors que tout le monde l’a fait à cause de COVID. Caroline Dries est sans cœur et voulait que nous terminions la saison pendant la pandémie. Je lui ai dit que c’était une mauvaise idée. Je lui ai dit que tout le monde était très distrait, vérifiant constamment les mises à jour sur COVID et [la situación de] ses amis ».

Il déclare également que Dries n’a visité le tournage de Batwoman qu’environ quatre ou cinq fois dans l’année, ce qu’il a décrit comme du jamais vu. « Elle a failli tuer quelqu’un », a déclaré Rose, et a même commenté que le showrunner avait tenté de dissimuler que les blessures subies par l’actrice principale se sont produites pendant le tournage de la série.

Déjà dans la dernière ligne droite de ses déclarations, l’acteur de 35 ans a décrit sa co-star Dougray Scott – l’interprète de Jacob Kane dans Batwoman – comme quelqu’un de « non professionnel » et « un cauchemar ». Dans ses histoires Instagram, il a écrit que l’acteur « a fait mal à un cascadeur […] il est parti quand il voulait, il est venu quand il voulait […] il a abusé des femmes ».

La troisième saison de Batwoman a été créée le 13 octobre dernier sur The CW. Comme dans le deuxième volet, l’acteur Javicia Leslie reste à la tête du casting en tant que Ryan Wilder, la nouvelle Bat Woman de Gotham City.

Source : CinéPremière

Share