Week-end chaotique du complot « Kill the Bill » alors que les militants d’extrême gauche se préparent pour SHOWDOWN lundi | Politique | Nouvelles

Les militants lancent des plans pour provoquer le chaos à Westminster lundi alors qu’ils expriment leur colère contre les nouvelles lois proposées. Les députés débattront la semaine prochaine du projet de loi controversé sur la police, la criminalité, la détermination de la peine et les tribunaux.

La législation durcirait les lois pour punir les criminels.

Il comprendrait des peines plus longues pour les tueurs d’enfants et ceux qui causent la mort sur la route, des peines de prison plus strictes pour les délinquants violents et sexuels graves, et une extension des lois sur les abus sexuels sur enfants.

Cependant, il comprend également des plans pour donner à la police plus de pouvoirs pour lutter contre les manifestations non violentes qui perturbent considérablement le public.

La police pourrait interdire les manifestations qui pourraient entraîner « de graves troubles publics, de graves dommages matériels ou de graves perturbations de la vie de la communauté ».

LIRE LA SUITE: Des manifestants lancent des balles de tennis sur les bâtiments du Parlement

Les manifestations à l’époque sont devenues parfois violentes, une marche à Bristol ayant fait des dizaines de blessés parmi les policiers.

Dans le même temps, un commissariat a été pris pour cible car ses vitres ont été brisées et un fourgon de police incendié.

S’exprimant lors de la conférence annuelle de la Fédération de police d’Angleterre et du Pays de Galles en juin, Mme Patel a critiqué ceux qui ciblaient la police.

« Certains d’entre vous ont été grièvement blessés et vos camionnettes ont été incendiées lors des événements ignobles de Bristol plus tôt cette année », a-t-elle déclaré.

« Ce comportement est grotesque. Et je n’accepterai jamais que cela fasse simplement partie du travail.

« C’est une attaque contre le tissu de notre société. Et chaque uniforme de police est porté par un être humain qui a droit à la dignité et au respect.

« Le droit de manifester et de parler librement n’inclut pas le droit de détruire des biens ou de maltraiter des policiers. »

On pense que des milliers de personnes se préparent à manifester devant le Parlement lundi.

Share