Wimbledon vivra son dernier « Manic Monday » avec Djokovic, Federer et Bautista en lice

04/07/21 à 20:29 CEST

Roger Payro

Parler de tradition, c’est parler de Wimbledon. Le Grand Chelem britannique a été, est et sera toujours spécial, mais à partir de l’année prochaine modifiera une de ses règles inviolables. Ce ne sera pas celui de porter tout en blanc, une exigence toujours obligatoire, ou le fameux couvre-feu à onze heures locales, qui marque la fin de la journée quels que soient les matchs. Cependant, La planification « majeure » de Londres dit au revoir au « Dimanche du milieu » et au « Lundi maniaque » en 2021car l’un n’existerait pas sans l’autre.

L’origine remonte aux années 80, lorsque la finale a été déplacée du samedi au dimanche et que les voisins de Merton se sont plaints d’avoir manqué un jour de repos et ont fait pression pour le récupérer, ce qui a donné lieu au « Middle Sunday ». Cette journée sans tennis au All England Club n’a été interrompue qu’en 1991, 1997, 2004 et 2016 lorsque la pluie a affecté le programme. Les prix de cette journée inattendue sont tombés au minimum et ont permis aux gens ordinaires d’assister à Wimbledon au lieu de son public toujours exclusif. Il a été inventé comme la « Fête du Peuple », qui disparaîtra également.

Donc, demain sera le dernier « Manic Monday », qui se traduirait par un « lundi fou ». La journée de repos encourage la deuxième semaine du tournoi à réunir toutes les phases à élimination directe, masculines et féminines, le même jour. Une frénésie tennistique qui vivra son épilogue durant les prochaines heures, bien qu’avec une grande affiche malgré l’absence depuis le début du tournoi de Rafael Nadal.

La journée

Novak Djokovic, numéro 1, champion actuel et joueur de tennis le plus en forme du moment qui aspire à égaler les 20 tournois du Grand Chelem de Nadal et Federer à Londres, affronte Cristian Garín. Le Chilien ne devrait pas être une pierre d’achoppement majeure pour le Serbe, qui l’a battu dans le seul précédent entre les deux. Le duel débutera au plus tôt à 14h30 sur la presqu’île, une heure après la rencontre entre Roberto Bautista et Denis Shapovalov.

Le Castellón est le dernier Espagnol en lice dans l’équipe masculine et défend les demi-finales atteintes en 2019, lorsque « Nole » l’a coupé. Ce ne sera pas facile de traiter avec le Canadien, avec qui il n’a jamais affronté.

Enfin, l’autre grand nom du jour est Roger Federer. Dans sa résidence secondaire, le Suisse clôturera lundi de manière prévisible vers 18h00 contre Lorenzo Sonego. Roland Garros 2019 est le dernier et unique précédent entre les deux, résultant en trois sets pour Bâle. Roger n’est toujours pas à 100% mais il a fait un saut de qualité contre Cameron Norrie. De nombreux yeux seront attentifs à votre niveau. Berrettini, Roublev, Zverev et Medvedev, les autres favoris pour accéder aux chambres.

Badosa, pour continuer à grandir

Dans la case femelle Paula Badosa vit une saison de progression, atteignant sa deuxième semaine dans un Grand Chelem à Wimbledon pour la deuxième fois après l’avoir également réalisé à Roland Garros. L’Espagnole est revenue dans son duel contre l’Allemande Magda Linette pour atteindre les 16 derniers pour la première fois au All England Club. Un rendez-vous au cours duquel la Tchèque Karolina Muchova sera mesurée demain au plus tôt à 15h30., numéro 22 au classement WTA dans un duel inédit sur le circuit.

« C’est une joueuse qui s’adapte très bien à cette surface. Cela va être un défi. Cette année, je surmonte de nombreux défis ici& rdquor;, a déclaré Badosa à propos de son rival dans le précédent. Un autre moment fort de la journée sera celui qui opposera la numéro un, Ashleigh Barty à la récente vainqueur de Roland Garros, Barbora Krejcikova.

Share