in

Yuki Tsunoda surpris par l’épuisement du travail médiatique

Yuki Tsunoda d’AlphaTauri a déclaré qu’il se familiarisait avec toutes les exigences liées au fait d’être un pilote de Formule 1.

Le train en marche de Tsunoda a heurté quelques nids-de-poule depuis qu’il a fait une très bonne première impression lors de la période d’essai de pré-saison à Bahreïn, qui a été suivie d’une petite poignée de points lors de son premier week-end de course.

Mais, depuis lors, Tsunoda n’a pas été en mesure de capitaliser sur cette performance et son étiquette de “rookie” a été pleinement affichée avec des erreurs et des explosions quelque peu immatures à la radio de l’équipe.

Pourtant, il peut être facile d’oublier que Tsunoda n’en est qu’à cinq courses dans sa carrière en Formule 1 et qu’il a donc encore une idée de ce que signifie réellement une semaine de course au plus haut niveau.

L’une des plus grandes surprises que Tsunoda a vécues est la quantité de travail médiatique qui est nécessaire, en particulier le jeudi, et qui l’a laissé manquer d’énergie dans les week-ends de course qui se sont écoulés jusqu’à présent.

“En général, après cinq courses maintenant, je me sens plus familier avec le week-end de course”, a déclaré Tsunoda dans l’aperçu de l’équipe d’AlphaTauri.

« Il y a moins de surprises et je me sens plus en contrôle et je me suis habitué à certaines des choses qui m’ont surpris plus tôt dans l’année, comme tout le travail médiatique sur les courses un jeudi.

«Cela consommait beaucoup de mon énergie, mais maintenant je suis plus à l’aise avec tout ce qui est positif.

« L’aspect technique reste assez difficile, d’autant plus que dans la situation actuelle, j’ai un peu de mal avec les réglages de la voiture.

« Je pense que c’est normal car je n’ai fait que cinq courses, mais l’important est que j’apprends beaucoup sur la voiture.

« Mon état d’esprit est bon, je suis en forme et les choses vont dans le bon sens. Il y a encore de la pression, mais je profite de chaque minute en tant que pilote de Formule 1 et il y a toujours quelque chose de nouveau à gérer sur chaque nouveau circuit.

F1 TV offre aux lecteurs de PlanetF1 10% de réduction sur leurs abonnements Access et Pro ! Cliquez ici et utilisez le code PLANETF10 à la caisse*

* l’offre expire le dimanche 6 juin à minuit

Bakou sera encore une autre piste sur laquelle Tsunoda n’a aucune expérience de la course mais, ayant fait beaucoup de tours dans le simulateur, il espère qu’il pourra mieux s’adapter à ce circuit urbain particulier par rapport au défi très intimidant qu’était Monaco. .

“Je n’y ai jamais couru auparavant [in Baku] mais je l’ai conduit sur le simulateur bien sûr », a poursuivi Tsunoda.

« La plupart des virages semblent être des virages à 90 degrés et presque tous les virages sont pris dans une plage de vitesse similaire, ce sera donc intéressant.

« C’est un autre circuit urbain, mais il semble qu’il soit un peu plus facile à adapter qu’à Monaco.

« J’espère que je serai dans une meilleure situation là-bas. Encore une fois, je vais essayer de faire autant de tours que possible et mon objectif principal sera de m’assurer de ne pas trop m’approcher des murs lors des essais et des qualifications.

«Je prendrai l’expérience de Monaco et tout ce que j’ai appris là-bas et je l’appliquerai en Azerbaïdjan.

« Je suis satisfait des progrès certains réalisés par l’équipe avec la voiture depuis le début de la saison.

« Il est vrai que les résultats ne sont pas encore au rendez-vous et je suis sur une courbe d’apprentissage abrupte.

“Je passe le plus de temps possible à discuter avec mes ingénieurs pour en savoir plus et j’espère que cela m’aidera à continuer à progresser tout au long de la saison.”

Suivez-nous sur Twitter @Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Ann Li remplace la trente-deuxième finale de la joueuse de tennis Margarita Gasparyan

Manuel Neuer du Bayern Munich ravi d’avoir autant de coéquipiers avec l’Allemagne