ZEEL répond aux allégations d’Invesco concernant l’accord avec Sony

Selon la déclaration, Punit Goenka, MD et PDG de ZEEL, a été approché avec un autre accord par Invesco

Au milieu de la lutte en cours entre Zee Entertainment Enterprises Limited (ZEEL) et son plus grand actionnaire unique Invesco, le diffuseur a publié une réponse aux affirmations de ce dernier. Alors qu’Invesco a soulevé deux préoccupations spécifiques au sujet de l’accord proposé avec Sony, ZEEL a répondu aux deux problèmes : les frais de non-concurrence et l’augmentation de la participation du groupe promoteur à 20 %. ZEEL a souligné qu’il approcherait tous les actionnaires de la société pour leur approbation sur l’accord de Sony. « Tous les actionnaires, y compris Invesco, auront la possibilité d’évaluer et d’examiner l’intégralité de l’opération à ce stade. En attendant, nous exhortons Invesco à cesser de publier des demi-vérités sur l’accord proposé dans les médias et à laisser le conseil d’administration de la société (le conseil) et la direction travailler à la finalisation de cet accord (qui est clairement dans l’intérêt de toutes les parties prenantes) », a déclaré ZEEL dans le dossier de l’ESB.

Conformément à l’accord non contraignant avec Sony, les promoteurs de Sony deviendront les actionnaires majoritaires de la société fusionnée. Alors que les anciens promoteurs de la société ne peuvent s’engager dans aucune activité concurrente avec la société fusionnée, les promoteurs de Sony transféreront environ. 2,11% des parts de la société fusionnée au groupe promoteur. Comme l’a souligné ZEEL, il s’agira d’un transfert secondaire des promoteurs de Sony (et non d’une émission principale) et il ne sera dilutif pour aucun des actionnaires de la société car il s’agit d’un accord privé entre deux actionnaires. Le diffuseur a également ajouté que cet arrangement a été divulgué à tous les actionnaires.

Selon la déclaration, Punit Goenka, MD et PDG de ZEEL, a été approché avec un autre accord par Invesco en février. Dans l’accord proposé par Invesco, le groupe promoteur de la société s’est vu offrir une participation de 3,99 % dans l’entité fusionnée, c’est-à-dire aucune dilution dans la participation existante du groupe promoteur de la société, et Goenka s’est en outre vu offrir des options d’achat d’actions pour les employés (ESOP), sans condition d’acquisition), représentant environ quatre pour cent de l’actionnariat de l’entité fusionnée. En conséquence, le groupe promoteur existant de la société avec Goenka aurait détenu jusqu’à sept à huit pour cent dans l’entité fusionnée.

« En tant que tel, nous pensons que la position d’Invesco dans sa lettre ouverte selon laquelle ils « s’opposeront fermement à toute structure d’accord stratégique qui récompense injustement des actionnaires sélectionnés, tels que la famille du promoteur, au détriment des actionnaires ordinaires », va à l’encontre de l’accord même d’Invesco. proposait lui-même il y a seulement quelques mois », a déclaré ZEEL.

Invesco a fait part de ses inquiétudes en déclarant que l’annonce de Zee-Sony mentionne avec désinvolture que la famille de promoteurs Zee aura le droit d’augmenter sa participation de 4% à 20%, sans préciser de quelle manière ce changement significatif se produira réellement. ZEEL a noté qu’il avait été mentionné précédemment que la famille du promoteur est libre d’augmenter sa participation des quatre pour cent actuels à un maximum de 20 %, d’une manière conforme à la loi applicable, indiquant que la participation du promoteur dans l’entité fusionnée sera plafonnée à 20%.

« Le conseil d’administration a du mal à ignorer la manière dont Invesco a tenté de modifier le sens des termes divulgués dans le cadre de l’accord Sony et nous donne à nouveau des raisons de croire que les actions d’Invesco sont motivées par les événements qui se sont produits en février-avril 2021. « , a déclaré ZEEL en référence à l’accord proposé par Invesco.

ZEEL a également allégué qu’Invesco a elle-même fait preuve d’un manque de transparence. Jusqu’à la divulgation faite par la société aux bourses le 12 octobre 2021, Invesco n’a pas révélé le fait qu’elle négociait un accord au nom de la société sans aucune autorité, même en critiquant l’accord avec Sony au moyen de la lettre ouverte. , a déclaré ZEEL.

«Nous sommes consternés que dans la lettre ouverte, Invesco ait jeté des calomnies non fondées sur la gestion de l’entreprise et ait fait des commentaires sur la «culture permissive» du conseil d’administration. Il convient de noter ici que cinq des six administrateurs indépendants existants au sein du conseil d’administration de la société ont été nommés après l’investissement d’Invesco en 2019 et qu’Invesco a été consulté et que leurs points de vue ont été pris en compte de manière positive au moment de ces nominations », ZEEL ajoutée.

Lire aussi : Invesco dit avoir tenté de faciliter l’accord Zee Entertainment-Reliance Industries

Suivez-nous sur Twitter, Instagram, LinkedIn, Facebook

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide de la calculatrice de l’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

BrandWagon est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de la marque.

Share