Zerbi : « Je choisis Karim pour Balon D’or »

Le manager du Shakhtar Donetsk, Roberto de Zerbi, s’est adressé à la presse avant le match de son équipe en phase de groupes de l’UEFA Champions League contre le Real Madrid, qui aura lieu demain soir. Zerbi a beaucoup parlé du Real Madrid, de Benzema et d’Ancelotti.

« Butragueño, Hugo Sánchez, Míchel » a déclaré de Zerbi lorsqu’on lui a demandé ce qui lui venait à l’esprit lorsqu’il entendait le Real Madrid. « Ce Madrid de quand j’étais enfant. Pour certains c’est le club Galactico : Zidane, Ronaldo, Bechkham… Et s’ils sont plus jeunes, comme mon fils, alors Cristiano, Bale, Zidane et la Ligue des Champions… Mais peu importe : Madrid c’est toujours Madrid . « 

« Une équipe avec un très bon entraîneur, qui est une référence pour les entraîneurs italiens. de Zerbi a dit à propos du Real Madrid. « Une équipe avec des joueurs de deux types. Il a des vétérans qui ont tout gagné, des affaires de Benzema, Kroos, Modric, Carvajal, Casemiro, Kroos, Carvajal, Alaba, Courtois ; et puis des jeunes qui sont déjà très forts et qui vont être des stars, c’est sûr : Vinicius, Valverde, Militao… »

De Zerbi a également été interrogé sur Karim Benzema et s’il devrait ou non remporter le Balon D’or cette année.

« Absolument. Pour moi, pendant des années, il a été l’avant-centre le plus fort de tous », a déclaré de Zerbi. « Pour moi, un petit avantage pour Benzema (sur Lewandowski). Je choisis Karim.

Interrogé sur sa configuration tactique demain, de Zerbi a déclaré: «Eh bien, j’insiste : nous essayons de ne pas changer notre discours, notre ADN. Mais ce qui nous attend sera Benzema, Modric, Casemiro, Vinicius, Alaba… L’envie d’exposer notre idée ne varie pas. Si nous sommes déjà vaincus, il vaut mieux rester chez nous. Le jeu se joue à 10 heures du soir, et à ce moment-là il fait froid à Kiev ; à la maison, nous pouvons être à 23 degrés. Si nous allons avoir froid, nous allons donner un sens à ce froid.

Enfin, de Zerbi a parlé de son admiration pour Carlo Ancelotti.

«C’est une figure importante, et pas seulement parce qu’il est un gagnant. Il a toujours été en avance. Il a toujours récompensé la qualité des joueurs. Il a été l’un des premiers Italiens à récolter autant de 10 sur le terrain. Il l’a fait à Milan avec Kakà, Ronaldinho, Seedorf et un 9. Rien que pour ça, en tant qu’entraîneur italien, je dois lui être reconnaissant. Il a toujours su s’adapter à son temps. C’est vraiment une référence. »

Share